Niger : L’heure des stratégies de renforcement de la cybersécurité

Niger : L’heure des stratégies de renforcement de la cybersécurité

Le Niger s’est vu rattraper par le développement rapide des nouvelles technologies. Il ne dispose pas d’un arsenal juridique de taille pour venir à bout des dérives. Une Stratégie Nationale de cybersécurité  est en cours d’élaboration et devra prendre en compte les multiples facettes de la cybercriminalité et des cyber menaces.

Tous les problèmes qui découlent des activités cybercriminelles deviennent de plus en plus insupportables pour nombre de pays. Ce n’est pas le Niger qui en fait exception. Mais dans un laps de temps, la tendance pourrait être renversée.  Depuis la première semaine du mois de juin, un comité technique chargé de l’élaboration de sa stratégie nationale de cybersécurité a été mis en place.

Il a pour rôle de travailler sur l’élaboration d’un document national de référence en matière de cybersécurité. Cette équipe d’experts ont dans leur main la destinée de la prise en compte et éventuellement le contrôle des dérives découlant des technologies de l’information et de la communication.  A cela s’ajoute la possibilité de création d’un Centre de réponses rapides aux incidents informatiques (CERT) puis d’un cadre de coordination entre les acteurs impliqués dans la cybersécurité.

A l’avis du Juriste, Expert en Gouvernance des Technologies Numériques IRO Adamou,« Autant les cyber menaces pèsent sur les équipements des Entreprises privés et Administrations publiques, autant elles pèsent sur la quiétude sociale et la stabilité des institutions Étatiques ».

Dans le domaine de la cybercriminalité, le Niger, dès 2003, a révisé le code pénal pour faire face à l’avènement des faits susceptibles de causer des atteintes à la vie humaine. De nouvelles infractions ont été reconnues à l’instar de  l’accès illicite dans un système d’informatique ; la falsification des données qui y sont stockées ; l’introduction des données de nature à entraver le fonctionnement d’un système informatique; le faux et l’usage du faux en informatique et la complicité dans la commission des infractions précédemment évoquées.  3 ans plus tard ,un autre projet dénommé  «Cadre Juridique des TIC» avec l’adoption effective de la loi sur  la protection des données à caractère personnel.A noter que le Niger dispose d’une Division dédiée à la cybercriminalité au sein de la Police Nationale.

 

Related Post

4 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *