Moustapha Cissé aux commandes du centre d’intelligence artificielle de Google

Moustapha Cissé aux commandes du centre d’intelligence artificielle de Google

Google prévoit d’ouvrir un centre d’intelligence artificielle au Ghana. Ce chantier d’envergure est confié aux Sénégalais Moustapha Cissé, un nom bien connu dans le secteur des nouvelles technologies pour avoir fait carrière chez Facebook avant de rejoindre Google.  Portrait.

Il est bien vrai que de part sa taille et son positionnement, le géant de la Silicon Valley, Google ne saurait confier un chantier aussi important par hasard. L’acteur sinon celui qui est  aux commandes a été choisi par ses soins. C’est un ambitieux de l’univers des défis technologiques.

Venu au monde au  Sénégal, Moustapha  a étudié les mathématiques et la physique à l’université Gaston Berger de Saint-Louis. Par après, il part en France pour la poursuite de ses études. Ce n’est que là qu’il obtient un master en intelligence à l’Université Pierre et Marie Curie. Récemment en  2014, Moustapha est devenu ancien étudiant de  l’université de Montreal (Canada), et docteur en Informatique de l’Université Pierre et Marie Curie (Paris).

Deux années plus tard, Facebook lui ouvre ses portes. Prêtant main forte à l’équipe française du plus géant des réseaux sociaux, il devient chercheur scientifique pour Facebook Artificial Intelligence Research (FAIR). Dr Moustapha Cissé a eu à travailler sur la conception d’une intelligence artificielle axiologique qui contribue à relever les importants défis sociétaux de notre temps et de l’amélioration les conditions de vie des citoyens de ce monde.

Deux ans et 2 mois après, Google met le paquet et le débauche. C’est la fin d’une aventure et le début d’une autre peut-être plus palpitante.

Dans sa nouvelle vie à Accra au Ghana, il a à ses côtés, le célèbre scientifique et ingénieur informaticien américain Jeff Dean, associé principal chez Google AI. Tous deux clament leurs attachements profonds à la terre africaine. Raison de plus pour voir les solutions d’intelligence artificielle réussir et changer les modes de vie.

Dans un communiqué commun, ils ont expliqué être disposés à aller chercher les poids lourds pour venir bosser sur ce projet de Google.  «Nous sommes ravis de conjuguer notre intérêt pour la recherche sur l’IA et l’apprentissage automatique, avec notre expérience personnelle en Afrique. Nous voulons ainsi repousser les limites de l’IA et contribuer à relever des défis dans des domaines tels que la santé, l’agriculture et l’éducation […] Nous nous engageons à travailler en collaboration avec les universités et les centres de recherche locaux, ainsi qu’avec les décideurs, sur les applications possibles de l’IA en Afrique»,annoncent-ils. 

 

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *