Gladys King’ori, une nouvelle figure technologique du Kenya

Gladys King’ori, une nouvelle figure technologique du Kenya

Avec la ferme volonté de façonner le secteur financier, Gladys a su tirer profit de ses dizaines d’années d’expérience dudit secteur et d’une expertise en stratégie et planification de développement de produits pour mettre en place ZOA Tech. Gladys King’ori a déjà officié dans une banque avant de lancer sa  plateforme de gestion financière.

Ce nouveau visage du Kenya s’est résolument engagé dans le secteur technologique en apportant dans son pays une innovation dans les services financiers grâce à la technologie. Amoureuse du secteur informatique, Gladys  grâce à la Fintech a pour l’objectif de couvrir son pays, le Kenya et surtout sur le continent africain pour arriver à  redynamiser l’inclusion financière.

Diplômée d’une maîtrise en administration des affaires et gestion stratégique, Gladys a travaillé dans plusieurs secteurs public ou privé où elle a su vite offrir ses services aux entreprises qui ont sollicité son expertise. Elle était également en 2012 et 2013, chargée du développement des produits chez Equity Bank Limited notamment la conception de solutions prototypes, de l’interface utilisateur et de la cartographie des différents processus.

Comme c’est au bout de l’ancienne corde qu’on tisse la nouvelle, Gladys par ses expériences est aujourd’hui la patronne de ZOA Tech avec laquelle elle a développé le premier communicateur du Kenya et de l’Afrique de l’est. Le commutateur permet à tous les clients d’envoyer de l’argent instantanément via le transfert mobile et les services bancaires par Internet.

Gladys King’ori en dehors de la plateforme ZOA Tech, s’engage également dans d’autres activités du développement de son pays. Etant une femme qui ne fait pas les choses à moitié, elle était en 2015, chef de projet adjoint pour l’approfondissement du secteur financier en travaillant avec une équipe sur la monnaie électronique notamment.

Gladys King’ori a également été à la tête d’un projet  qui lui a permis la mise en place des systèmes financiers numériques, des paiements par QR qui veut dire (Quick Response) en français une prompte réaction dans les opérations de l’inclusion financière et l’accès au développement de Cash-lite.

 

Crédit photo : DR

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *