Burkina Faso : La plateforme « citoyen 2.0 » pour un Gouvernement ouvert

Burkina Faso : La plateforme « citoyen 2.0 » pour un Gouvernement ouvert

La plateforme numérique dénommée Citoyen 2.0. a été  lancée a Ouagadougou vendredi dernier  devant un groupe d’organisation de la société civile (OSC) officiant dans la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion de la chose publique.

Dans le but d’élargir les consultations et de faire évoluer la participation citoyenne à tous les niveaux, l’association BEOG NEERE, membre du groupe de travail du partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO)  a élaboré une plateforme numérique de participation citoyenne de ce genre.

Cette initiative ressort du partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) lancée en 2011 au Brésil par huit pays pour créer un réseau qui  s’engage  pour une gouvernance plus ouvert, dont le Burkina Faso a adhéré en 2016 et s’est engagé pour la transparence et la participation citoyenne dans la gestion de la chose publique.

Selon le Président de l’association BEOG NEERE, Malick Lingani, Citoyen 2.0. est une plateforme numérique de participation citoyenne permettant de critiquer les actions du gouvernement et de faire des propositions.
« Le citoyen burkinabè est de plus en plus actif sur les réseaux sociaux. Il y critique l’action du gouvernement et propose des solutions pour le développement de la Nation. Il devient donc très difficile de capitaliser ces contributions citoyennes qui sont toutes pertinentes les unes que les autres »,

Citoyen 2.0., est également un espace de débats citoyens, de propositions, la législation collaborative, la budgétisation participative, de votes, etc.Créée en 2010, l’association  BEOG NEERE a également excelle dans les  technologies, les innovations pour le bien-être social, la promotion de la démocratie et la bonne gouvernance.

Il faut rappeler que ce lancement a été fait en prélude de la semaine mondiale du Gouvernement Ouvert qui se tient ce 7 au 11 mai 2018. Cette plateforme est accessible ICI

 

Crédit Photo : burkina24

 

Aimé Amson

 

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *