Les services postaux font leur mue

Les services postaux font leur mue

Au cours de la 37ème  session ordinaire du conseil d’administration de l’union panafricaine des postes (UPAD) à Alger du 07 au 12 avril dernier, la ministre des postes, des Télécommunications, de la Technologie et du Numérique a demandé aux pays africains présents à cet évènement de mettre en place d’une poste intelligente unique.

Pour la ministre algérienne, Houda-Imane Feraoun,  cette nouvelle poste qui sera basée sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication va permettre aux différents services postaux d’Afrique d’offrir des services modernes unifiés  et de hautes qualités aux consommateurs. Elle a aussi ajouté que cela va contribuer à l’amélioration de  la collecte, du  tri et de la distribution du courrier postal.

Houda-Imane Feraoun a affirmé que la mise en œuvre d’une « poste africaine intelligente  unique», s’avère  nécessaire au regard des nombreux défis auxquels est confronté le secteur postal africain avec la montée en puissance du numérique.

Elle a aussi souligné le fort taux de pénétration des TIC sur le continent africain, rendant désuètes les activités postales traditionnelles et plombant les revenus de ce segment d’activité. Si la poste ne se renouvelle pas rapidement, elle pourrait disparaître dans de nombreux pays, asphyxiée par la faible rentabilité financière.

Grâce à un réseau fort de plus de 650 000 bureaux répartis dans le monde, dont plus 37 000 en Afrique, la poste arrive au deuxième rang, après les banques, en matière d’offre financière au niveau planétaire.

Mieux, pour les exclus du système bancaire classique que sont les populations rurales et les pauvres des zones urbaines, la Poste reste l’unique partenaire le plus sûr, qui offre une large gamme de services financiers inclusifs entre autre l’épargne,  le paiement, transferts d’argent, l’assurance, le crédit.

Autant de paramètres qui participent   par exemple, à la réduction de l’analphabétisme dans le domaine des services financiers, de l’exclusion financière. Les gouvernements peuvent aisément faciliter le développement du commerce électronique, l’inclusion sociale, la promotion de la gouvernance électronique, l’inclusion numérique, l’éducation numérique, etc. En un mot, la poste est l’infrastructure par excellence pour accompagner les décideurs dans leur quête pour l’émergence socio-économique inclusive.

 

 

Aureline Aholo

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *