WhatsApp :  Découvrez 4 mises à jour à venir en 2020

WhatsApp proposera plusieurs mises à jour pour 2020. Les utilisateurs n’auront pas le choix.

La toute première mise à jour proposée par WhatsApp concerne le nom de la plateforme. Le nom de l’application est sur le point de changer. WhatsApp s’appellera de Facebook. Facebook veut ainsi démontrer distinguer ses produits et ses services.

La publicité est le deuxième changement envisagé. Facebook veut permettre aux entreprises de faire de la pub sur WhatsApp. Selon Facebook, dans les mois à venir, les utilisateurs pourront consulter un catalogue professionnel directement dans WhatsApp. 

Lire aussi : Tchad : Le jeune étudiant Mahamat Issa fabrique des drones

La troisième mise à jour touchera la fonctionnalité des comptes WhatsApp. Les utilisateurs pourront utiliser un seul compte sur plusieurs appareils. Whatsapp développe une mise à jour logicielle qui permettra de se connecter à leur compte sur d’autres smartphones. La future application autonome WhatsApp pour Web n’exigera plus que les utilisateurs disposent d’une connexion Internet active sur leurs smartphones.

Les utilisateurs de Facebook et WhatsApp pourront partager les statuts sur les deux plates-formes. Facebook travaille sur une fonctionnalité qui pourra permettre d’importer leurs statuts WhatsApp sur Facebook. Il s’ajoutera grâce à une option  » Ajouter à la story de Facebook » au menu de statut. Ces mises à jour viendront à partir du premier semestre de 2020.

Raheem Geraldo

WhatsApp : La protection par empreintes digitales bientôt disponible

WhatsApp a mis au point une fonctionnalité qui permet de protéger les discussions par empreintes digitales sur Android.

Le smartphone doit disposer d’un capteur d’empreintes digitales pour que l’utilisateur puisse profiter de cette fonctionnalité. De même, l’empreinte digitale de l’utilisateur doit être configurée dans les paramètres de sécurité du smartphone.

Lire aussi : Nigeria : A 9 ans, Basil Okpara a conçu plus de 30 jeux mobiles

Cette fonctionnalité est déjà disponible sur iPhone depuis plusieurs mois. Elle le sera bientôt sous Android. L’activation se fera dans Paramètres de WhatsApp > Compte > Confidentialité > Verrouillage par empreintes digitales. Une version bêta a été lancée pour test. Néanmoins, les inscriptions sont clôturées.

L’utilisateur a la possibilité de retarder le verrouillage de WhatsApp d’une ou de trente minutes. Pour ceux qui auraient voulu tester la version Whatsapp Bêta, ils peuvent attendre un peu le lancement officiel. Ce qui ne devrait pas tarder.

Raheem Geraldo

Zouzoukwa, les stickers africains s’installent sur WhatsApp

Zouzoukwa, les stickers africains du jeune graphiste ivoirien O’Plerou Grebet ont trouvé une place sur WhatsApp. Ce projet qui a démarré un peu timidement par simple passion a pris une allure inattendue.

Lire aussi : Le Ghana compte installer du wifi gratuit dans les lycées et universités


L’objectif du jeune est de partager la culture africaine avec le monde entier en se basant sur les conceptions graphiques. C’est de cette initiative que le jeune graphiste a eu l’idée d’étendre le projet à toute l’Afrique d’où la naissance des emojis africains. 

Lire aussi : Kenya : A 17 ans,Ziyaan  Virji  remporte un prix mondial pour l’innovation 


Désormais l’application peut être installée sur smartphone et associée à WhatsApp. Les stickers reflètent le quotidien des pays africains avec des mets, légumes, sites touristiques, entre autres. Une manière de mettre une touche africaine dans les  discussions via whatsApp.


Zouzoukwa signifie « image » en Bété. Son promoteur espère dans les années à venir ouvrir  son propre studio, renforcer son bagage intellectuelle et professionnelle pour mieux gérer sa start-up.


Pour utiliser l’application, il faut après installation appuyer sur le « + » à côté du pack voulu et choisir ‘Ajouter’.  Ensuite, ouvrir WhatsApp et choisir une discussion, appuyer sur l’icône des emojis et choisir l’icône des stickers située sous la liste des emojis.

Cliquez ici pour télécharger

Alexine AFAYA  

Panne sur Facebook, WhatsApp,Instagram, que s’est-il réellement passé ?

Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger avait connu une panne d’envergure mondiale ce 3 juillet 2019. Twitter aussi en a fait les frais. Que ce soit en Afrique ou aux USA ou encore en Europe, beaucoup d’internautes ont souffert de cette panne en se demandant à quoi cela est due.

« Plus tôt dans la journée, certaines personnes et entreprises ont rencontré des difficultés pour télécharger ou envoyer des images, des vidéos et d’autres fichiers sur nos applications, a déclaré un porte-parole de Facebook à nos confrères de  CNN Business. « Le problème a depuis été résolu et nous devrions revenir à 100% pour tout le monde », a-t-il poursuivi.

Lire aussi : Facebook lance Watch, son service de diffusion de vidéo

Un problème de serveurs

Facebook et ses applications sœurs n’ont pas assez communiqué sur la panne. L’entreprise, forte de ses milliards d’abonnés sans cesse en croissance n’a pas souhaité en dire davantage à l’AFP. De nombreuses sources évoquent une panne de serveurs. En clair, il s’agirait de la saturation desdits serveurs résultant des milliards d’informations envoyées sur les 4 plateformes au quotidien.

Selon un autre porte-parole de Facebook, qui s’exprimait aussi au nom d’Instagram et de WhatsApp, la panne survient d’une mauvaise manipulation en interne. Il a parlé d’une « opération de maintenance » quia  accidentellement provoqué une défaillance empêchant le partage de photos et de vidéos.

« Lors d’une opération de maintenance, nous avons déclenché un dysfonctionnement qui perturbe la mise en ligne de photos et de vidéos chez certains utilisateurs », ont rapporté des médias américains.

Lire aussi: Pour le paiement via Watsapp, Facebook choisit Londres

Facebook –draine à ce jour quelques 2,234 milliards d’utilisateurs actifs par mois quand WhatsApp a atteint 1,500 milliard.  Messenger engrange 1, 1,058 milliard alors qu’Instagram attire 1 milliard

En mars, Facebook a subi une panne partielle touchant les utilisateurs du monde entier, qui a duré près de 24 heures. La société a attribué le changement à son système. L’interruption s’est également étendue à ses autres services, notamment Instagram, Messenger et WhatsApp.

 

Picture-in-Picture : une nouvelle fonctionnalité WhatsApp très bientôt

La toute nouvelle version bêta de l’application mobile whatsApp, intègre une nouvelle fonctionnalité : « Picture-in-Picture » (PIP). Celui-ci rentre dans la dernière version bêta 2.19.177 de WhatsApp pour Android, apprend-on.

La nouvelle fonctionnalité « Picture-in-Picture », permet de visionner n’importe quelle vidéo reçue ou envoyée dans une petite fenêtre vidéo. Ceci pour laisser la possibilité à l’utilisateur d’aller et venir dans d’autres conversations.

Elle est perçue par Wikipédia comme une incrustation, méthode inventée par Greg Dockery et permettant de regarder une deuxième chaîne sur l’écran d’une télévision. Une première chaîne est affichée en plein écran alors que la seconde est affichée dans une petite fenêtre. C’est cette même fonctionnalité qui s’adapte au mobile.

Pour tous ceux qui envoient et reçoivent de nombreuses vidéos via WhatsApp, ils ne pourront pas rêver mieux. Cette nouvelle fonction, « PIP » peut apporter un gain de temps considérable et un confort d’utilisation conséquent.

Lire aussi : WhatsApp : La publicité arrive dans les statuts (officiel)

A ce jour, il est impossible de savoir avec exactitude quand cette nouvelle fonctionnalité pourra être intégrée à la prochaine version complète Android de WhatsApp. Toutefois, tout semble évident que le « Picture-in-Picture » devrait faire intégrante de la future mise à jour de l’application.

Lire aussi : Piraterie : Whatsapp recommande une mise à jour

L’équipe de WhatsApp semble maintenant mettre à niveau la fonctionnalité PiP d’origine sur Android en permettant la lecture en continu des vidéos dans la fenêtre contextuelle lorsque vous basculez entre plusieurs discussions ou même lorsque vous revenez à l’écran d’accueil de votre appareil Android. La fenêtre restera là pour vous permettre de regarder des vidéos de sources telles que Facebook, Instagram et YouTube de manière transparente.

Pour rappel cette fonction est disponible dans d’autres applications comme Netflix. Elle est aussi disponible sur Youtube ou encore Facebook. Souvent, elle apparaît quand l’utilisateur veut faire d’autres recherches tout en continuant la ‘lecture’ de d’une vidéo en cours.

 

Prudence A.

 

WhatsApp : La publicité arrive dans les statuts (officiel)

Que ce soit sur iOS ou Android, l’application mobile WhatsApp affichera de la publicité au niveau de la page « Statut ». Cette évolution de l’espace « Statut » sera effective dans le courant de l’année prochaine.

Facebook, actuellement propriétaire de la messagerie WhatsApp, va procéder à la monétisation l’application tout comme le cas de Instagram. Une fonctionnalité de diffusion de publicité à l’image de ce qui se fait dans les Stories d’Instagram est en préparation. L’entreprise a enfin confirmé suite aux rumeurs relayées entre-temps.

Il s’agira soit de la publicité affichée en plein écran où l’utilisateur devra alors glisser le contenu vers le haut pour obtenir plus d’informations sur le produit ou service mis en avant.

L’information à été confirmée par le vice-président de WhatsApp , Chris Daniels. C’était lors d’un évènement organisé à New Dehli en Inde. « Il s’agira du mode de monétisation principal pour nous, et d’une occasion pour les entreprises de toucher les utilisateurs de WhatsApp» a indiqué le vice-président.

Cette stratégie viendra notamment s’ajouter au déploiement des publicités dans la Stories de Facebook. Pour certains produits, il sera possible de réaliser des achats directement depuis l’application WhatsApp, sans avoir à basculer vers son navigateur.

Pour l’heure, la forme qui sera prise par cette publicité n’est véritablement pas précisée. Toutefois il faut retenir que c’est aux Etats-Unis que la publicité arrivera dès 2020.

 

Prudence A

Wari rend possible les transactions financières via WhatsApp

Wari vient de s’associer à l’application WhatsApp pour permettre à ses utilisateurs d’avoir accès à ses services financiers partout dans le monde sur WhatsApp. L’entreprise a rendu public l’information mercredi à travers un communiqué.

Ce communiqué a été relayé par l’agence de presse Ecofin. A s’en fier, les services réservés aux clients comprennent l’ouverture de compte Wari, le rechargement, le paiement de crédit téléphonique, l’envoi et réception d’argent  et le paiement des factures et abonnements TV.

Le service MyWari sur WhatsApp est actuellement disponible en français, anglais, espagnol, italien et portugais. Il le sera bientôt en russe et arabe. Cela permettra à Wari de répondre aux besoins d’une clientèle plus large dans le but accroître sa présence sur différents continents et dans différentes langues.

De plus, la disponibilité des services financiers de Wari sur WhatsApp permettra à des millions de consommateurs de facilement initier des transactions financières, quel que soit l’endroit où ils se trouvent dans le monde.

« Nous travaillons depuis plusieurs mois à la globalisation de notre plateforme par le biais d’acquisitions stratégiques et de partenariats sur tous les continents. Nous poursuivons notre développement des services et des canaux de distribution, toujours dans le but de créer un standard pour interconnecter les personnes dans tous les pays et de faire de l’inclusion financière une réalité, construisant ainsi le monde de demain », déclare Kabirou Mbodje, Président et CEO de Wari.

Cette offre sur WhatsApp est, pour l’entreprise dans sa vision d’offrir à ses clients des services innovants au travers d’interfaces intuitives et de se positionner comme une plateforme pionnière dans le monde digital tout en poursuivant son développement global.

« Ce nouveau partenariat avec WhatsApp confirme notre objectif stratégique d’assurer l’accessibilité de nos services clés au grand public grâce à l’évolution numérique », conclut Kabirou Mbodje.

Des intégrations similaires ont été constatées ces derniers mois mais c’étaient au niveau des banques.

Piraterie : WhatsApp recommande une mise à jour

L’entreprise de messagerie instantanée, WhatsApp a demandé à ses utilisateurs de mettre à jour leurs applications. Cette annonce a été faite suite à la  découverte  de logiciels d’appels installés à distance sur les téléphones des utilisateurs. Encore un énième coup de piraterie.

Des pirates ont installé des logiciels espions sur les téléphones via la fonction d’appel, qu’il ait été répondu ou non. C’est le message pour le moins, inquiétant que l’entreprise a envoyé.

Le virus identifié donne la  possibilité de suivre la victime en temps réel, d’écouter le microphone d’un appareil et de lire des communications instantanées.

« WhatsApp encourage les gens à mettre à jour la dernière version de notre application, ainsi qu’à maintenir son système d’exploitation mobile à jour, afin de se protéger contre les éventuels exploits ciblés visant à compromettre les informations stockées sur les appareils mobiles »,  indique un communiqué de l’entreprise.

Selon les informations, le logiciel en question a été développé par NSO Group depuis Israël. Il a même infecté plusieurs téléphones de par le monde. Les outils de la société ont été utilisés à plusieurs reprises pour pirater des journalistes, des avocats et des défenseurs des droits de l’homme, apprend-on.

La  faille est sans précédent en termes de potentiel d’attaques ciblées . « WhatsApp est si populaire que pratiquement tout le monde en est une victime potentielle. Pire, l’accès au smartphone de quelqu’un d’autre donne probablement accès à des informations beaucoup plus sensibles que l’accès à un ordinateur, par exemple », souligne l’expert en cyberccriminalité Kolochenko.

« Les gens en ont assez de voir leurs données vendues, divulguées et piratées. De graves conséquences juridiques sont également prévisibles » , critique Ilia   Kolochenko.

 

Facebook : un cofondateur demande à démanteler le réseau social

Chris Hughes, l’un des cofondateurs de Facebook et ancien collaborateur de Mark Zuckerberg a appelé à démanteler le réseau social. Devant les scandales de vols de données des utilisateurs, Chris a publié une tribune dans le journal News York Times .

Il fait savoir que Mark Zuckerberg, a sacrifié la protection de la vie privée au profit du « clic ». « Il est temps de démanteler Facebook» en séparant le réseau social, son activité originelle, des applications Instagram et WhatsApp. L’ancien collaborateur demande hris Hughes propose qu’Instagram et WhatsApp soient  dissociés de Facebook en suggérant qu’ils soient introduits en bourse.

Pour l’heure, Facebook est visée par une série de condamnations et d’audition devant la justice. Des amendes de plusieurs milliards de dollars pourraient lui être infligées suite aux récentes fuites des données des utilisateurs.

Pour Chris, le  démantèlement forcera les responsables de Facebook à offrir « des standards plus élevés de protection de la vie privée» grâce à la concurrence. « Je suis en colère que sa priorité accordée à la croissance l’ait amené à négliger la sécurité et la civilité pour la course aux clics », accuse Chris Hughes qui n’hésite pas à s’en prendre à Mark.

Ces dernières années, Facebook n’en finit pas avec les scandales. On aurait dit que la plateforme ne prend pas au sérieux les questions de protection des données de ses 1, 5 milliards d’utilisateurs.

Pour le paiement via Whatsapp, Facebook choisit Londres

Facebook a choisi Londres comme centre de paiement pour son service de messagerie WhatsApp. Elle renforce les espoirs de la ville de devenir une plaque tournante mondiale de la fintech et partant l’engagement de l’entreprise à monétiser cette plate-forme en pleine expansion.

Facebook a déclaré avoir choisi le Royaume-Uni, où WhatsApp est beaucoup plus populaire qu’aux États-Unis, parce qu’il attire une main-d’œuvre multiculturelle de nombreux pays où l’application est largement utilisée, comme l’Inde. Le nouveau personnel mettra en place une fonction de paiement ainsi que des produits axés sur la sécurité et le spam sur l’application.

L’application, qui compte 1,5 milliard d’utilisateurs dans le monde, augmentera ses effectifs d’un quart avec l’embauche d’environ 100 personnes. La plupart des ingénieurs logiciels seront embauchés à Londres et le personnel d’exploitation supplémentaire sera embauché à Dublin.

Mark Zuckerberg, directeur général de Facebook, a annoncé la semaine dernière que les paiements mobiles de WhatsApp seraient lancés dans plusieurs pays cette année, déclarant qu’il était particulièrement enthousiaste à propos de l’expansion après un premier test en Inde.

« Les paiements sont l’un des domaines où nous avons l’occasion de rendre les choses beaucoup plus faciles. Je crois qu’il devrait être aussi facile d’envoyer de l’argent à quelqu’un que d’envoyer une photo », a-t-il déclaré lors de la conférence des développeurs F8.

En fin d’année 2018, des ingénieurs de l’équipe fondatrice de WhatsApp ont été envoyés à Londres pour recruter du personnel, a déclaré WhatsApp.

« Nous sommes impatients de travailler avec certains des meilleurs experts techniques et opérationnels de Londres et de Dublin pour faire entrer WhatsApp dans sa deuxième décennie. WhatsApp est un service véritablement mondial et ces équipes nous aideront à fournir des paiements et d’autres fonctionnalités formidables à nos utilisateurs du monde entier », a déclaré Matthew Idema, directeur général de WhatsApp.