WhatsApp, victime d’une nouvelle panne ce dimanche

WhatsApp, encore victime de son succès. L’application de messagerie connait une nouvelle panne dans la matinée de ce dimanche 19 janvier. De nombreuses personnes ont constaté ce matin que l’envoi d’audio et des images ne passaient pas. Les utilisateurs principalement togolais nous ont fait part de ces difficultés.

Loin d’affecter seulement l’Afrique, la panne est plutôt un peu plus généralisée. Selon le service Downdetector qui surveille les problèmes avec diverses applications et sites Web, il y a eu plus de 250 rapports de dysfonctionnements au cours de la dernière heure.

Les utilisateurs de WhatsApp se plaignent de problèmes d’utilisation de l’application, a rapporté Bild. Selon le journal, certains utilisateurs ne sont pas en mesure d’envoyer et de recevoir des messages vocaux et des images.

D’autres régions et nations rencontrant des problèmes avec WhatsApp comprennent le Moyen-Orient, la région du golfe Persique, Hong Kong, la Malaisie et le Brésil. A l’heure actuelle, l’Allemagne serait l’un des pays les plus touchés.

WhatsApp est une application mobile multiplateforme qui fournit un système de messagerie instantanée chiffrée de bout en bout aussi bien par Internet que par les réseaux mobiles. WhatsApp a remporté un grand succès à partir des années 2010.

WhatsApp, c’est 1,500 milliard en 2019.

Lire aussi : Nigeria : Tony Elumelu offre un centre informatique à une université

Facebook abandonne son idée d’introduire la publicité sur WhatsApp

Facebook aurait abandonné les efforts pour introduire des publicités dans WhatsApp. C’est d’ailleurs cette insistance de faire apparaître les pubs qui a poussé le co-fondateur Jan Koum à quitter le groupe en 2018.

Facebook Inc. recule devant les efforts pour vendre des publicités sur WhatsApp. Cette initiative rentre dans le cadre d’un plan controversé qui a poussé les créateurs du service de messagerie populaire à démissionner il y a plus de 18 mois.

Selon les informations de la Presse américaine, WhatsApp a dissous ces derniers mois une équipe qui avait été mise en place pour trouver les meilleurs moyens d’intégrer des publicités dans le service.

Le travail de l’équipe a ensuite été supprimé du code de WhatsApp, selon les personnes proches du dossier. On apprend aussi que Facebook a décidé de laisser WhatsApp sans publicité pour le moment.

 À la suite de l’acquisition de WhatsApp par Facebook en 2014 (au coût de quelque 22 milliards de dollars), Jan Koum et Brian Acton, les cofondateurs de l’application, ont laissé le groupe face à des conflits de vision liés à la publicité et à la vie privée.

Facebook prévoit maintenant se concentrer sur les fonctionnalités pour « permettre aux entreprises de communiquer avec les clients et d’organiser ces contacts ».

Avec la dissolution de l’équipe et l’écriture de leur code sur WhatsApp, les efforts pour intégrer la publicité dans WhatsApp sont mis en veille. Mais «la société prévoit à un moment donné d’introduire des annonces dans Status». Quand ?

Lire aussi : Nigeria : Tony Elumelu offre un centre informatique à une université

WhatsApp : Les publicités arrivent cette année 2020

WhatsApp va introduire une nouvelle fonctionnalité controversée cette année: les publicités. Ce service de messagerie comptant plus de  1,5 milliard d’utilisateurs cherche des méthodes de monétisation.

Bientôt, l’application introduira des publicités qui apparaissent dans la section Statut, qui est utilisée pour publier du texte, des photos, des vidéos et des GIF animés qui apparaissent à des amis, puis disparaissent après 24 heures.

Facebook, la maison mère de WhatsApp pourrait engranger d’énormes bénéfices avec sa base de données. Et ce, en permettant aux entreprises de faire la publicité de leurs produits et services.

Lire aussi : Joshua Agboola (9 ans) développe un site web pour son école

Cependant, il est possible que la nouvelle stratégie se retourne contre l’entreprise. Lorsque WhatsApp a annoncé la nouvelle fonctionnalité l’année dernière, certains utilisateurs ont menacé de supprimer leurs comptes.

Les «Status Ads» prévues être lancés en 2020 marqueront un énorme changement pour WhatsApp, qui s’est juré de ne jamais introduire de publicité. C’était la philosophie de ses fondateyrst avant son rachat par Mark Zuckerberg pour 19 milliards de dollars en 2014. La mise à jour de WhatsApp pourrait être gênante pour beaucoup de gens  bien que  d’autres pourront ne pas la remarquer.

Des critiques

Après le partage des images de ce à quoi ressemblera la pub, les utilisateurs de WhatsApp ont immédiatement menacé de supprimer leurs comptes.

« Agréable. Je suis sûr que la moitié des utilisateurs passeront à Telegram « , a écrit une personne.

Un autre utilisateur de Twitter a ajouté: « Très bien, au revoir WhatsApp ».

« Pourquoi diable Facebook pense-t-il que c’est une bonne idée? Les gens utilisent WhatsApp pour les contacts professionnels et Facebook pour le plaisir », écrit une autre personne. 

« Je ne veux pas de publicités. Je préfère payer 50 $ par an pour l’utiliser sans publicité, comme toujours », propose un internaute.

En 2012, WhatsApp a promis de ne jamais introduire de publicité sur l’application ni de collecter de grandes quantités de données sur ses utilisateurs.

Et pourtant…

WhatsApp : Les administrateurs peuvent définir la durée de vie des messages

Une fonction «suppression de messages» est disponible sur WhatsApp. Une nouvelle bétaversion de la messagerie WhatsApp pour Android est dotée de la fonction par laquelle des messages disparaissent automatiquement dans les discussions de groupe.

Selon les experts du portail WABetaInfo, certains messages pourraient à l’avenir disparaître automatiquement dans les chats de groupe sur WhatsApp. Cette nouvelle fonctionnalité pourrait être utile aux administrateurs de chats de groupe, indique le portail spécialisé WABetaInfo.

Si l’administrateur ne souhaite pas que la correspondance occupe trop d’espace dans la mémoire, il pourra configurer l’option dans les paramètres, de telle sorte que les messages soient automatiquement supprimés. Ainsi, les utilisateurs ordinaires ne pourront pas se servir de la nouveauté.

Lire aussi : Au Togo,Woelab et Defitech mutualisent leurs forces

Il sera possible alors pour l’administrateur de choisir la «durée de vie» de la correspondance. Les messages ne seront disponibles que pendant une période définie: une heure, un jour, une semaine, un mois ou un an.

Outre cette modification, WhatsApp a testé en décembre trois fonctionnalités qui rendent l’interface de la messagerie plus intuitive, tant sur Android que sur iPhone.

Geraldo Raheem

Whatsapp : Une nouvelle fonctionnalité signale les appels en attente

L’application WhatsApp détenue par Facebook dispose d’une nouvelle fonctionnalité. Elle va signaler aux utilisateurs les appels en attente.

Très populaire à travers le globe, Whatsapp entend bien affirmer sa position de leader . La filiale de Facebook développe son application de communication cryptée et va proposer, dans sa nouvelle mise à jour, une fonctionnalité qui signale à l’utilisateur les appels en attente.

Cette dernière mise à jour avertit les utilisateurs lorsqu’ils reçoivent un appel WhatsApp entrant au moment d’un appel en cours. Ils pourront choisir de la refuser ou de déconnecter l’appel WhatsApp en cours pour accepter l’autre.

Lire aussi: Les 4 applis les plus téléchargées de la décennie viennent de la firme Facebook.

Cette fonctionnalité est désormais disponible sur Google Play Store et sur les Android et iPhone.

Rappelons qu’avant la mise à jour, les utilisateurs d’Android ne pouvaient recevoir un appel au milieu d’un autre appel WhatsApp.

En plus de cette nouvelle fonctionnalité , la nouvelle mise à jour de WhatsApp marque également le déploiement plus large de la fonctionnalité de confidentialité de groupe mise à jour qui permet aux utilisateurs de décider qui peut les ajouter à un appel WhatsApp.

WhatsApp va bientôt lancer son outil d’intervention d’urgence

L’outil Intervention d’urgence de Facebook, qui permet aux personnes de demander de l’aide dans une situation dangereuse, ou de confirmer qu’elles vont bien sera également à disponible sur WhatsApp.

L’intervention d’urgence est devenue une alternative en situation de crise, comme les attaques terroristes ou les catastrophes naturelles.  Connu sous le nom de “ Safety Check  », cet outil a été largement utilisé lors des événements tels que le tremblement de terre au Népal, les attaques terroristes à Paris et à Barcelone, le massacre de la discothèque d’Orlando et le tremblement de terre de Mexico.

Lire aussi : Un jeune ivoirien produit du carburant à partir de manioc

L’une de ses principales caractéristiques est de savoir si vos proches, qui sont situés dans la zone touchée, se portent bien, ainsi que d’offrir de l’aide, de partager une collecte de fonds ou d’avoir accès à des informations de dernière minute avec des photos, des vidéos et des articles de ce qui se passe.

Intégré à WhatsApp, cet outil sera d’une grande aide dans les pays où l’application est plus utilisée que le téléphone ou les SMS conventionnels. L’application a une grande popularité sur des marchés tels qu’Inde, Brésil, Nigéria, Mexique et le reste de l’Amérique latine, où il est également utilisé par les gouvernements comme outil de propagande politique.

Facebook a également révélé qu’il élargit la carte des catastrophes afin d’être disponible pour les systèmes d’urgence locaux qui auront à fournir des informations sur la distribution et les efforts de réponse.

 Toutefois, apprend-on , l’utilisation de cet outil sera crucial dans les zones de mauvaise connectivité.

AZIADEKEY Emile

WhatsApp dispose désormais d’une nouvelle fonctionnalité

WhatsApp ne finira de surprendre ses utilisateurs. Pas de sitôt. Une nouvelle fonctionnalité vient d’être ajoutée à celles existantes. Elle permet de créer des tâches et de programmer des alarmes. Cette innovation est présentée sur le site Web whatsapp.any.do.

Cette nouvelle fonctionnalité Rappels a fait son apparition sur la messagerie. Elle est disponible sur tous les appareils compatibles WhatsApp, partout dans le monde.

Il s’agit d’un chatbot qui permettra une utilisation et une gestion faciles des tâches directement depuis l’application. Rappels est disponible par abonnement payant.

Lire aussi : Etinsel.com rend accessible gratuitement les offres immobilières

Pour créer une tâche, vous devez envoyer un message au bot Any.do en indiquant l’heure de rappel. Pour générer automatiquement des tâches, vous pouvez transférer les messages reçus d’autres contacts. Tout comme pour la création d’une tâche, transférez-moi des messages pour créer automatiquement des tâches.

Plus de 20 millions de personnes comptent déjà sur Any.do pour être plus organisé et faire toujours plus selon WhatsApp.

L’aventure RFI Afrique sur WhatsApp contrainte de prendre fin

À compter du 7 décembre, en raison d’une modification des conditions d’utilisation de WhatsApp, nous ne pourrons plus diffuser nos informations sur le réseau social. On vous explique pourquoi et ce que l’on vous propose à la place.

En avril 2019, RFI lançait un fil d’info dédié à l’actualité africaine diffusé via l’application de messagerie WhatsApp, propriété de Facebook. Chaque matin et chaque soir, 7 jours sur 7, nous proposions à nos abonnés des liens vers des articles, reportages, chroniques et émissions de Radio France internationale.

Ce service, gratuit, a vite trouvé son public : 35 000 personnes ont fait la démarche de nous suivre, dans leur immense majorité sur le continent africain (dans l’ordre : RDC, Côte d’Ivoire, Sénégal, Togo, Cameroun, Mali…). Près de 5 000 d’entre eux, férus de football, avaient même souscrit à des messages spécifiques durant la dernière Coupe d’Afrique des nations.

Un lien unique créé avec 35 000 abonnés

Chaque jour, les messages d’abonnés affluaient par centaines. Souvent juste pour dire bonjour, bonne journée, merci ou une réponse avec un emoji pouce en l’air à une de nos newsletters. Certains demandaient un lien pour réécouter une émission. Parfois on nous signalait des soucis techniques sur l’un de nos 114 émetteurs FM sur le continent. Souvent aussi on nous demandait de vérifier des rumeurs, stopper des infox ou confirmer des informations. Des conversations avec nos abonnés WhatsApp ont donné lieu à des reportages diffusés sur nos antennes.

Cette aventure RFI Afrique sur WhatsApp – oui, on peut parler d’aventure – a été très enrichissante pour notre média. Ce qui s’est créé, c’est un lien direct, quasi intime, entre des mobinautes africains et la “radio mondiale”. Y compris dans des zones reculées où la connexion ne permet pas toujours d’ouvrir une page web. Certains souhaitaient que nous envoyons nos articles en intégralité, car ils n’ont qu’un forfait téléphonique pour les réseaux sociaux (parfois appelé “forfait WhatsApp”) ne permettant pas de cliquer sur les liens pour naviguer sur le Web.

Facebook maître du jeu

Mais voilà, Facebook, propriétaire de WhatsApp, nous contraint de mettre fin à cette aventure. L’entreprise de Mark Zuckerberg estime que WhatsApp sert à échanger entre personnes ou groupes de personnes (un groupe ne peut dépasser 256 membres), pas à diffuser plus largement des contenus. Derrière cette motivation, la volonté de “lutter contre les fake news” sur une messagerie où elles pullulent (voir les émeutes meurtrières en Inde, l’élection de Bolsonaro au Brésil, et les innombrables fausses informations diffusées localement en Afrique qui nous étaient quasi quotidiennement signalées par nos abonnés).

À compter du samedi 7 décembre donc, nos abonnés ne verront plus d’informations vérifiées entre deux conversations. Cela nous désole.

Nous réfléchissons au meilleur moyen de poursuivre la conversation engagée avec nos abonnés et avons décidé de nous donner le temps de la réflexion, forts des leçons apprises avec RFI Afrique sur WhatsApp. D’ici là, nous vous invitons à rester en contact avec nous, de plusieurs façons.

Vous pouvez vous abonner à nos newsletters, dont une consacrée à l’Afrique, ici ► https://emailing.rfi.fr/fr/subscribe,

Mais aussi nous suivre sur nos réseaux sociaux FacebookTwitter et Instagram.

Source : Rfi.fr

Windows phone ne sera plus compatible avec WhatsApp

WhatsApp et Windows phone ne seront plus compatibles. La célèbre application de messagerie instantanée ne sera plus disponible pour les smartphones qui fonctionnent sous Windows Phone. La date butoir est fixée au 31 décembre 2019.

L’application de messagerie disparaîtra du Microsoft Store, la boutique en ligne de Microsoft. Il urge que les utilisateurs concernant prennent leurs dispositions en optant pour une messagerie instantanée chiffrée autre que WhatsApp.

Les représentants de Microsoft Corporation ont confirmé sur leur site Web que les smartphones qui fonctionnent sous Windows ne pourront plus accueillir WhatsApp après le 31 décembre 2019.

Lire aussi : A 10 ans, Emmanuella Mayaki enseigne le codage informatique

Les concepteurs de WhatsApp,  ont été clairs. Aucune mise à jour n’a été développée pour Windows phone. Les deux entreprises conseillent donc aux utilisateurs de préparer l’après WhatsApp dès maintenant. prochaine.

Notons aussi qu’à compter du 1er février 2020, les smartphones fonctionnant sous les systèmes d’exploitation Android 2.3.7 et iOS 8 ne seront plus pris en charge par WhatsApp.

Bénin : La police républicaine s’invite sur WhatsApp

Le réseau social filiale de Facebook, WhatsApp est la nouvelle arme de la police républicaine béninoise. La Police intensifie sa vigilance en cette veille des fêtes de fin d’année en s’approchant plus des citoyens.

En dehors du 166 qui est gratuit et du 21 31 34 81, la police républicaine s’est dotée d’un numéro WhatsApp, le 94 00 20 20 pour favoriser l’instantanéité des échanges entre la population et elle.

Lire aussi : A 10 ans, Emmanuella Mayaki enseigne le codage informatique

L’objectif est dé réduire les braquages, vols et autres actes répréhensibles des « hors la loi ». Pour cela, elle multiplie ses méthodes de collecte d’informations. Et le nouvel outil est la plate forme de messagerie instantanée WhatsApp.

En effet, les réseaux sociaux se sont avérés populaires et fréquents au sein de la population, puisqu’ils sont plus instantanés. Une plus grande facilité est ainsi offerte, par l’utilisation de cette nouvelle technologie, pour la collecte et l’exploitation d’informations.

Raheem Geraldo