BiasharaBot booste les ventes au Kenya

Deux amis, Felix Cheruiyot et Moses Korir sont entrain de propulser les ventes au Kenya à travers leur jeune entreprise BiasharaBot. Ils aident les PME à  accroître leurs ventes en ligne notamment sur les réseaux sociaux et en y associant  des services de livraison.

Felix Cheruiyot et Moses Korir, auteurs de cette innovation, sont des bénéficiaires d’un financement après leur participation tout récemment de Pangea Accelerator. Par BiasharaBot ces jeunes ont développé un chatbot e-commerce pour permettre aux clients dans la procédure de vente jusqu’à une confirmation de leurs commandes.

Les  Petites et moyennes entreprises (PME) ont cette possibilité de se faire créer des campagnes marketing et de les programmer pour des publicités sur les médias ou réseaux sociaux. Il y a aussi un service d’envoi des messages en masse aux comptes Messenger pour les alerter sur les nouveaux produits et également sur les produits dont l’entreprise en question veut promouvoir.

Les promoteurs ont intégré M-Pesa pour donner les transactions  aux clients  afin qu’ils puissent réaliser des paiements via Messenger.

BiasharaBot compte actuellement construire sa base d’utilisateurs au Kenya, son pays d’origine d’abord conquérir l’Afrique de l’Ouest, et plus tard le reste du continent.

BiasharaBot a vu le jour suite à un constat. Ses promoteurs se sont rendus compte que nombreuses sont les entreprises qui n’avaient pas les ressources pour employer les gestionnaires de médias sociaux à temps plein. Ce qui implique qu’ils ne pouvaient pas s’engager efficacement sur ces médias sociaux et attendre un retour sur investissement. C’est ainsi que BiasharaBot s’est imposée comme une solution incontournable.

Il faut rappeler que l’équipe de  BiasharaBot, s’autofinance jusqu’à sa participation au programme Pangaea.

 

Crédit photo : DR

Les bonnes affaires en un clic

 

L’émergence de l’Afrique passe nécessairement par les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et surtout de l’usage que chacun en fait. Les sites d’e-commerce prennent lentement le pas sur les longues files d’attentes faites pour acheter , vendre ou encore échanger. Godogodoo.com est un site de vente en ligne pour faciliter l’achat , la vente, la location de tout objet que ce soit. Faire des affaires en un clic c’est dire adieu au temps passé sur les sites de vente et d’achat. 

Pour utiliser cette plateforme , il suffit de déposer  une annonce en choisissant sa ville, la  catégorie, la  sous-catégorie appropriée, saisir le texte avec des photos originales à l’appui.  Il n’y a ni formulaire à remplir ni de spam rassure les concepteurs. Tous les services sont totalement gratuits. Vous voulez vous débarrasser de votre téléphone, faites-y un tour !

« Sur godogodoo.com, ce site-web exclusivement togolais, tout est misé sur l’essor de l’internet. Avec la recrudescence du chômage, nombreux sont ceux qui se sont improvisés businessmans et qui assurent tant bien que mal avec l’appui des réseaux sociaux. Mais pourquoi s’éparpiller quand on peut tout fédérer en un seul? Chers vendeurs en ligne, Godogodoo.com vous est destiné » nous a confié un des promoteurs du site.

Godogodoo.com, c’est des  centaines d’annonces chaque jour.

 

Découvrez ici 

Les photographes tout comme de simples personnes prennent des photos à l’aide de smartphone ou appareil photo  sans savoir vraiment comment les monétiser et jouir de leur art. Pour pallier à cette situation et faire profiter tout le monde de la dynamique de monétisation de photos, de mise en valeur des sites touristiques d’Afrique ,  des   startupers  béninois ont pensé à une plateforme nommée Noukoo (prononcé Noukou ).

C’est une nouvelle manière de gagner de l’argent en ligne en vendant des photos. Une véritable aubaine pour ceux qui aiment sauvegarder des instants avec leurs appareils. Les amoureux du 8è art vont pouvoir valoriser leurs talents en photographie. C’est aussi une opportunité pour faire connaître certains endroits du monde et d’inciter les visiteurs à s’y rendre s’ils en ont les moyens.

Photo de Noukoo

Amiral Sotomayor, chef du projet veut faire de Noukoo, un moyen pour redorer l’image des lieux que l’on côtoie tous les jours et dont on ignore la vraie richesse.

Plus que quelques mois pour rendre accessible la plateforme. La startup du même nom (Noukoo) compte développer une application androïd, un webzine et un magazine.

Noukoo fait partie d’une des start up de « 99 Startup Afrique » qui est un regroupement de jeunes entrepreneurs d’Afrique.

« Noukoo » est un mot du dialecte fon et mina (Togo , Bénin) signifiant « Yeux » . C’est dire que ce sont les yeux des visiteurs qui regarderont les photos de la plateforme tout en jugeant de leur qualité.

 

error: Content is protected !!