Rwanda: Tous les bus connectés à Internet en 2019

Dès l’année prochaine, tous les bus du Rwanda seront dotés d’Internet. L’annonce a été faite par le ministre d’Etat en charge des Transports, Jean de Dieu Uwihanganye sur son compte Twitter.

Le ministère des Infrastructures a aussi indiqué que c’est avec le concours des projets informatiques, que tous les bus de transports en commun de la capitale, Kigali, et ceux des transports publics ruraux, disposeront d’un point Internet Wifi installé, permettant aux passagers d’avoir accès aux derniers services Internet. Selon le ministre, un Wi-Fi 4G sera mis en place dans tous les bus de la ville de Kigali en janvier prochain, tandis que le 3G sera installé dans tous les transports publics interurbains et ruraux d’ici fin 2019.

Il affirme aussi que les routes réservées aux bus dans la capitale seront opérationnelles, une fois les activités d’élargissements achevées en juin 2019. Il est aussi prévu de nouveaux abris-bus intelligents, dotés d’un accès Wi-fi et d’écrans numériques. C’est depuis 2013 que le Rwanda expérimente le Wi-fi dans les bus. Seule la ville de Kigali bénéficiait de ce service. Son agrandissement au bus de transport interurbain et rural démontre la réussite du test qui a duré cinq ans. Il a été piloté par l’Autorité de régulation des services publics du Rwanda (RURA), en coopération avec quelques compagnies de transport public de la capitale.

Précision: Internet n’est pas la seule technologie innovante à découvrir dans les bus de transport public. Le paiement électronique y sera également introduit. Le service est actuellement  en phase d’expérimentation. Les passagers pourront régler instantanément leur frais de transport grâce à une carte de paiement. Et pour le ministre Jean de Dieu Uwihanganye, toutes ces innovations s’expliquent par le souci de faire du « transport public » le mode de déplacement favori dans le pays.

Au cours des quatre dernières années, Korea Telecom Network Rwanda, qui a défini un accord de plusieurs millions de dollars avec le gouvernement pour étendre Internet dans le pays, a réussi à atteindre un taux de couverture 4G de 96,4% dans tout le pays.

 

AHLIN ACCROBESSI

Andela et OpenClassrooms outillent les développeurs logiciels au Rwanda et en Tanzanie

Le colosse de l’éducation en ligne, OpenClassrooms et Andela, entreprise internationale spécialisée dans la formation de concepteurs de haut niveau, ont annoncé la semaine dernière, avoir conclu une collaboration portant sur un programme baptisé « Andela Learning Community » destiné à former et rendre performants, un millier de développeurs web en herbe au Rwanda et en Tanzanie.

Dans le communiqué conjoint annonçant le partenariat, les deux parties ont indiqué que le programme ALC de trois mois créé et exécuté par OpenClassrooms, est une version adaptée et sur mesure du parcours diplômant symbolique en développement Front-End de l’entreprise Andela.

«Nous sommes très heureux de nous joindre à Andela pour outiller les étudiants rwandais et tanzaniens en leur donnant à la fois les capacités techniques en développement web et en matière de leadership», a déclaré Stéphan-Eloïse Gras, Directrice des partenariats stratégiques en Afrique chez OpenClassrooms. Selon elle, c’est une occasion offerte aux talents locaux de s’affirmer.  «Ensemble, nous présentons aux talents cachés et publics en difficulté les opportunités qu’ils méritent. C’est une première étape importante vers une instruction plus intégrante, menant à la création d’emplois en Afrique», a-t-elle expliqué.

La participation à ce programme est subordonnée à une sélection d’Andela. Cette dernière offre aussi une occasion aux étudiants de partager leur expérience avec une communauté internationale de 3 millions d’étudiants qui se forment chaque mois sur son site. Ils pourront également solliciter une bourse d’étude de 4 ans offerte par Andela.

La bourse leur offrira un accès à l’international à distance depuis le campus de Kigali où ils travailleront. Ainsi, le programme ALC non seulement forme les concepteurs web mais aussi, les met en relation avec un réseau d’entreprises tech à la recherche de talents. «Je suis ravi de faire partie de ce programme qui nous permet de mettre nos aptitudes au service des enjeux de notre communauté africaine, afin de créer le développement que nous voulons !», a témoigné Jean-Paul H., étudiant à OpenClassrooms.

 

Ahlin ACCROBESSI

Le Rwanda devient le hub africain du géant Alibaba

Paul Kagamé va encore susciter de l’admiration un peu partout dans le monde. Le président rwandais a réussi à faire installer le hub africain du groupe Alibaba, le géant du commerce en ligne chez lui au Rwanda.

Les rencontres entre Paul Kagamé et le fondateur d’Alibaba, Jack Ma ont fini par payer. Le tout premier hub africain de la plateforme mondiale de commerce électronique (eWTP) vient d’être installé au Rwanda. Il donnera aux entreprises locales l’opportunité de proposer leurs produits et services  à plus de 500 millions de clients répartis aux quatre coins de la planète.

Pour Jack Ma, le fait pour certain de penser que le Rwanda est en manque d’infrastructures n’est pas un obstacle. Il est bien vrai que certains analystes estiment que le pays de Kagamé n’est pas prêt pour accueillir Alibaba mais l’entrepreneur n’est pas sur cette même longueur d’onde.

Le Rwanda manque « d’Internet sophistiqué, de logistique, de marché, de paiement et que tout n’est pas prêt » selon des investisseurs proches du milliardaire. Ce dernier leur a dit que ce manque est justement le motif de sa venue. « J’ai dit, c’est pourquoi nous sommes venus ici », explique-t-il. « Lorsque d’autres personnes se plaignent, nous saisissons cette opportunité et l’Afrique d’aujourd’hui est bien meilleure que la Chine, d’il y a 90 ans », a-t-il affirmé.

Dans la foulée, Alibaba a signé trois accords avec le Rwanda. Ils visent entre autres à promouvoir la destination Kigali avec une des filiales du groupe chinois,  renforcer la coopération en faveur du développement économique du Rwanda, en permettant le commerce transfrontalier des produits rwandais aux consommateurs chinois, en facilitant le tourisme au Rwanda et en facilitant la croissance de l’économie numérique du Rwanda.

Jack Ma n’a pas manqué de lancer un défi personnel aux entreprises rwandaises. Son souhait est de les inciter à tirer pleinement parti de cette technologie de commerce en ligne. « Je souhaite mettre au défi les entreprises et les jeunes rwandais, hommes et femmes, de tirer pleinement parti de cette technologie », a-t-il lancé. Il faut noter qu’un projet de renforcement de capacités des universitaires, des décideurs et des entrepreneurs sur la manière de développer une économie numérique est aussi en ligne de mire.

Internet Banking : Korea Telecom veut installer des guichets automatiques au Rwanda

Après avoir obtenu 85% de couverture de réseau Internet 4G LTE au Rwanda, Korea Telecom devrait piloter des prestations bancaires par Internet à un coût réduit.

L’opérateur coréen envisage d’avoir au moins 416 distributeurs automatiques installés d’ici la fin de cette année, couvrant ainsi tous les secteurs du pays. Les guichets automatiques seront connectés au réseau, avec un coût d’installation entre 2000 $ et 2500 $.

KTRN a annoncé que son but cette année est de couvrir 92% du territoire national en connectivité à très haut débit. L’ambition a été révélée à Kigali par Charles Gahungu, le directeur technique, lors d’une réunion avec les fournisseurs d’accès Internet. Jusqu’à présent, les téléphones portables 4G sont consommés en grande partie par des télécoms, notamment MTN, Tigo et Airtel et des sociétés de distribution de données Internet comme Popcoon et ISPA entre autres.

Les statistiques de l’Agence de réglementation et de l’information du Rwanda (RURA) indiquent que les abonnés aux services Internet ont continué à afficher une augmentation considérable de 147 837 utilisateurs en 2009 à 3,6 millions en 2016. Cette augmentation est principalement attribuable à l’utilisation du segment Internet mobile. Les services sur Internet se sont limités à la banque, à la sécurité et aux paiements en ligne.

Pour atteindre son objectif, la KTRN prévoit d’étendre bientôt son réseau 4G dans la région orientale du pays. Désiré Ngabonziza, directeur de la stratégie de la KTRN, a appelé à cet effet les FAI de détail à le suivre hors des grandes villes afin de donner aussi aux populations de zones rurales l’opportunité d’expérimenter la 4G.

Il a déclaré que « le plus grand problème, c’est que nous sommes principalement basés en ville. Faisons de notre mieux pour prolonger ces prestations en campagne afin qu’aucun abonné n’ait besoin de venir à la capitale pour nos services ». Au Rwanda, l’opérateur ne laisse pas de répit à ses concurrents.Il y  a quelques jours , il a procédé à une 3ème  réduction des tarifs de l’internet 4G en quatre ans.

Ahlin ACCROBESSI

Rwanda : Le Togolais Dona Etchri, lauréat à l’Agrihack talent

Le Togolais, Dona Etchri, concepteur de la plateforme e-agribusiness fait partie des lauréats du Pitch Agrihack talent 2018. Au Rwanda, la pertinence de la solution e-agribusiness a encore payé. Une enveloppe de 15 000 euros est remise au promoteur.

Dans la liesse suivant ce nouveau sacre, Dona Etchri s’est dit débordé de joie. Pour lui, c’est énorme de recevoir ce nouveau prix surtout en présence de plusieurs personnalités. Il concède que cela n’arrive pas tous les jours mais que ça prouve qu’ils (lui et son équipe)  font partie de ces jeunes qui donnent un nouveau souffle à l’agriculture africaine.

«  C’est des sentiments de joie qui m’animent. Ils sont inexplicables. C’est un honneur pour moi d’avoir pu côtoyer les présidents Paul Kagamé du Rwanda, Nana Akufo-Addo du Ghana, Gilbert Houngbo du FIDA, le président de l’assemblée nationale du Kenya et l’ancien premier ministre britannique Tony Blair », nous confie le jeune entrepreneur.

Pour Dona,  les autres solutions mises en compétition n’étaient pas des moindres. Il y avait des concurrents de taille et le niveau de la compétition était bien élevé.  Sur plus de 300 candidatures ,26 personnes ont été retenus dans le cadre de cette finale au Rwanda. « Les challengers étaient de taille. Le niveau était élevé mais par la grâce de Dieu, je fais partie des lauréats », nous confie le  patron de l’e-agribusiness.

Les lauréats sont  au nombre de 8 et répartis en deux catégories. Il y a celle des solutions débutantes et celle avancées. L’application e-agribusiness a été primée dans la  catégorie des solutions avancées pour l’agriculture africaine.

Ce prix va permettre à l’entrepreneur et son équipe de rencontrer une panoplie de partenaires du CTA comme des investisseurs, incubateurs, banques.

Ce concours AgriHack Talent du Centre de Technique Agricole (CTA) entend contribuer à l’amélioration de l’adoption d’innovations TIC dans l’agriculture et la promotion de  l’entrepreneuriat des jeunes.

 

Crédit photo : Agridigitale

Rwanda / Entrepreneuriat : Paul Kagamé échange avec plus de 2000 jeunes

Paul Kagamé, le président rwandais est porté aux nues depuis dimanche 19 août après sa participation au Young Professionals #MeetThePresident. Il a rassemblé à Kigali plus de 2000 jeunes autour de l’entrepreneuriat et insisté sur la nécessité de croire en eux et de décider d’exploiter leur potentiel.

Habillé en blanc, micro en main, Paul Kagamé dégage une assurance sans pareil. Dans une salle archicomble à Kigali, il a accepté de se prêter à une sorte de talk show. Il a dit sans ambages ses vérités aux jeunes gens sur l’emploi au Rwanda en mettant l’accent sur l’entrepreneuriat. Chacun devant le fait accompli peut facilement faire son choix.

Idole d’une génération

L’information est relayée sur la page Facebook  du président. En un rien de temps, elle a fait le tour du monde donnant lieu à des commentaires de tous les goûts et couleurs. Paul Kagamé pour certains,  confirme une fois encore, sa clairvoyance, son leadership et son charisme. « Vrai père de la Nation, vous écoutez et servez votre peuple. J’ai été témoin de votre campagne avant les élections présidentielles », se réjouit un internaute. « Quand je vois le président Kagamé et que je regarde la transformation qu’il a menée au Rwanda, je comprends que parfois, une seule personne peut apporter le changement nécessaire à la société. Le leadership est toujours la clé », souligne un autre.

Extrait de l’intervention du président Kagamé

La différence entre l’échec et l’opportunité est que l’échec vous recherche. Mais vous êtes celui qui continue à rechercher des opportunités. Vous avez la tâche de ne pas vous lasser de rechercher des opportunités.

Il n’y a pas de raccourci. Je ne peux pas promettre aux jeunes que vous allez vous réveiller et avoir un emploi. Nous sommes ceux qui doivent poursuivre les opportunités. Les opportunités ne nous poursuivront pas.

Continuez à vous pousser à la limite. Vous tous ici faites 50% de ce que vous êtes réellement capable de faire, car vous ne vous mettez pas à la limite. C’est en toi. Vous avez le potentiel. Le reste est à vous de prendre la décision.

Crédit photo : Service communication/ Paul Kagamé

Rwanda : Un centre technologique en gestation

A Kigali, capitale du Rwanda, la construction d’un centre technologique panafricain est en projet. Mardi dernier, l’entreprise américaine spécialisée dans la formation de développeurs de logiciels, Andela a signé un accord avec  la Rwanda Development Board (RDB).

Andela prévoit d’installer  un centre technologique panafricain à Kigali. L’idée est de donner la chance aux développeurs de logiciels émergents au Rwanda de travailler pour des géants technologiques mondiaux tels que IBM, MasterCard et Github, entre autres. Au-delà du Rwanda, c’est tous les talents de tous les   pays africains qui sont concernés.

Pour les cinq prochaines années, le cabinet prévoit de recruter jusqu’à 500 rwandais ayant une expertise en développement de logiciels. De plus, ils auront accès à une formation rémunérée sur six mois.  Selon nos informations, les nouveaux stagiaires auront des  emplois en tant que membres distants au sein des équipes de développement de logiciels dans des sociétés de renom dans le monde entier. Andela collabore avec plus de 150 entreprises réparties dans 45 villes du monde. Cette base de données sera mise à la disposition des collaborateurs d’Andela au Rwanda.

«Nous sommes ravis d’avoir trouvé un partenaire au sein du gouvernement du Rwanda dont la mission est si étroitement alignée sur la nôtre: développer et maintenir une main-d’œuvre élite panafricaine. À Kigali, nous avons trouvé un endroit qui rend les voyages en provenance et à destination d’autres pays africains sans heurt et dispose également de l’infrastructure moderne et connectée dont nous avons besoin pour collaborer avec une main-d’œuvre mondiale », précise Jeremy Johnson, cofondateur et PDG d’Andela.

Pour la phase de formation,  Andela s’est engagée à mettre de côté entre 15 000 et 20 000 dollars pour chaque apprenant. Une phase de recrutement de la première cohorte est prévue pour le mois d’août. Le processus de recrutement est annoncée comme flexible puisque les postulants ne sont pas obligés d’avoir des diplômes d’études collégiales ou de formation technique. Seul l’intérêt, le dynamisme et la détermination du candidat vis-à-vis du programme est important.

Andela va créer « la prochaine génération de leaders technologiques qui mèneront l’innovation à Kigali et au-delà. Grâce à des partenariats tels que celui-ci, nous accélérons la croissance de Kigali en tant que centre technologique mondial, tout en faisant progresser le développement des compétences et les opportunités d’emploi pour les jeunes africains talentueux », explique  Clare Akamanzi, la directrice générale de la Rwanda Development Board (RDB).

Une première phase d’appel à candidature sera lancée en août 2018. Suivra l’ouverture d’un campus technologique de Kigali en décembre prochain.

 

Crédit photo : RDB

Rwanda: Le Mobile 360 Series est prévu pour juillet

L’industrie du mobile est en plein essor. En Afrique, les utilisateurs de téléphone portable ne cessent d’augmenter. Cette année, la conférence Mobile 360 organisée par la GSMA se tiendra du 17 au 19 juillet 2018 au Kigali Convention Center, Kigali, Rwanda.

Cette conférence réunira au mois de juillet des ténors du monde du mobile et des férus de nouvelles technologies. Des thématiques liées au progrès exponentiel de la téléphonie mobile et toutes ses conséquences dans la vie des individus seront abordées. La problématique semble plus pointue pour le  continent africain. Avec la  baisse des coûts des smartphones et autres téléphones plus de dernière  génération, il est devenu plus facile pour plus d’un d’en acquérir.

L’événement abordera aussi  des questions relatives  à  la façon dont le futur numérique aura un impact social et économique sur les communautés et les secteurs ; comment le secteur de la téléphonie mobile travaillera pour assurer l’inclusion pour tous ; et comment l’innovation entraîne un changement positif.

Le Forum biannuel GSMA Mobile Money Leadership viendra clôturer la conférence.  Un public international de régulateurs, de décideurs et de l’ensemble de l’écosystème de l’argent mobile discutera des tendances actuelles et des futures innovations dans le domaine de l’argent mobile.

« L’impact transformationnel de la téléphonie mobile est ressenti plus profondément en Afrique que partout ailleurs dans le monde. Avec plus d’un demi-milliard de personnes à travers l’Afrique désormais abonnées à un réseau mobile, cette connectivité fournit une passerelle vers une gamme de services essentiels tels que l’identité numérique, les soins de santé et les services financiers », a déclaré Michael O’Hara. Le Rwanda passe lors de cette rencontre  comme un pays type pour mieux  explorer la direction et l’impact de la révolution numérique de l’Afrique.

A noter que  la GSM Association (GSMA) est une association regroupant près de 800 opérateurs avec près de 300 entreprises dans l’écosystème mobile, y compris les fabricants d’appareils, les éditeurs de logiciels, les fournisseurs d’équipements et les sociétés Internet. Elle organise des événements phares tels que le Mobile World Congress, le Mobile World Congress Shanghai, le Mobile World Congress Americas et la série de conférences Mobile 360.

 

 

Le Rwanda mise sur des salles de cours « intelligentes »

Le Rwanda ambitionne d’équiper toutes les écoles publiques d’ordinateurs d’ici 2020. Ce pays de l’Afrique de l’est est bien connu comme un poids lourd en matière d’intégration des nouvelles technologies au secteur éducatif.  Cette ambition a été affichée par Dr Irénée Ndayambaje, directrice générale du Rwanda Education Board (REB), l’entité chargée de la croissance du secteur éducatif.

Les salles de classe devraient être dotées d’ordinateurs avec une connexion internet et des vidéoprojecteurs notamment. Cela va créer une certaine révolution dans le secteur de la formation en mettant sur le marché des profils à même de se sentir à l’aise avec l’outil informatique.  Mais bien avant cela , la préparation des cours, leur délivrance de même que les évaluations ou la recherche seront plus faciles dans un avenir proche.

 

Des premiers pas

Kigali n’est pas un néophyte en matière d’intégration de technologies au cursus scolaire. Depuis 2014, le projet est en cours et est piloté  par le ministère de l’Education rwandais. Il a signé cette même année un partenariat avec le géant Microsoft Corporation.

C’est un peu le dernier tournant vers la finalisation de ce projet qui –visiblement- ne laisse pas indifférentes les autorités rwandaises. Ces quatre dernières années, 645 écoles publiques  ont bénéficié de salles de classe intelligentes sur un total de 3 500 que compte le pays. Près de  18,4% des écoles équipées pour le moment. Le nombre d’élèves  est estimé à 3 millions pour  61 000 enseignants.

Formations

Un autre volet de ce projet concerne la formation. Le REB a sans doute saisi le fond du problème. Il accompagne un certain nombre d’enseignants , qui après leurs formations sont censés les transmettre à leurs collègues. Mais l’autre constat est celui de la fidélité des enseignements donnés. Une personne qui ne maîtrise pas bien l’utilisation des techniques de l’information et de la communication (TIC) ne pourra pas bien outiller les autres. Devant ce souci, le Reb compte appuyer tout formateur en difficulté.

 

 

Crédit Photo : newtimes

error: Content is protected !!