L’Égypte et la Chine travaillent sur le satellite MisrSat-II

L’Agence Spatiale égyptienne et l’Administration spatiale nationale de Chine ont lancé la seconde phase du projet MisrSat-II en début du mois, à Ningxia en Chine.

Il s’agit en effet de la construction du satellite MisrSat-II.Ce projet se déroulera sur une période de 35 mois.  Selon Ahmed al-Rafie, le responsable projet, l’équipement spatial contribuera à la réalisation des plans de développements de l’Égypte dans divers domaines.  

Lire aussi : Afrique : Famous, un nouveau réseau social en gestation

Il faut noter que ce projet a été financé par la Chine, d’une valeur de 140 millions USD soit… « Les phases de conception se dérouleront en parallèle en Égypte et en Chine, mais le montage et l’intégration du satellite seront effectués en Egypte, au centre égyptien d’assemblage, de test et d’intégration de satellites », précise le responsable Ahmed. 

Lire aussi : Au Rwanda, le casier judiciaire s’obtient désormais en ligne

D’après l’ambassadeur de Chine en Égypte, Liao Liqiang, l’Égypte sera le tout premier pays africain à disposer des atouts complets d’assemblage, de tests et d’intégration de satellites.  

Alexine AFAYA

Facebook retire la mention  » C’est gratuit (et ça le restera toujours). »

Tout le monde se rappelle de cette mention  » C’est gratuit (et ça le restera toujours).  » qui s’affiche sur Facebook à chaque tentative de connexion. Elle a disparu en toute discrétion depuis quelques semaines.

Cette expression faisait office de message de bienvenue, voire de promesse. Il mettait les utilisateurs en confiance quant à la possibilité de payer des abonnements mensuels.

Lire aussi : True-spec ,Un détecteur de faux médicaments pour l’Afrique

A la place du mot  » Inscription « , il est désormais écrit :  » C’est rapide et facile.  » Ce changement est intervenu en début août. Il peut modifier la perception que les utilisateurs ont du réseau social.  » C’est gratuit (et ça le restera toujours) qui est effacé repose le débat de gratuité du service telle qu’affirmée tout le temps.

« Nous mettons régulièrement à jour nos produits, y compris la page d’accueil Facebook. Les gens pourront toujours utiliser gratuitement Facebook », a indiqué un porte-parole de l’entreprise. Il poursuit qu’il s’agit là d’une simple question d’esthétique.

Cette idée d’un Facebook payant a été évoqué en 2018 au temps fort des scandales de données personnelles. Mark Zuckerberg et ses équipes à en croire certains médias, travailleraient sur une version payante et donc sans publicité.

Lire aussi : Le Groupe HF adpote une solution WhatsApp banking au Kenya

« Il y aura toujours une version de Facebook qui sera gratuite. C’est notre mission de connecter les gens partout dans le monde et de les rapprocher. Pour ce faire, nous estimons que nous devons apporter un service que tout le monde peut s’offrir », avait rassuré le PDG lors de son audition par le sénat des Etats-Unis en avril 2018.

Vodacom Tanzanie et Smart Lab soutiennent les nouvelles entreprises

Vodacom Tanzanie et Smart Lab ont lancé « Vodacom Digital Accelerator ». C’est un programme visant à aider les nouvelles entreprises technologiques à devenir rentables.

Vodacom Digital Accelerator se déroulera chaque année. Ce programme identifiera et soutiendra les entrepreneurs débutants dans les secteurs de la téléphonie mobile, des télécommunications, de la fintech, de la santé, de l’éducation, du commerce électronique et des médias. Il est divisé en trois étapes : candidature, sélection et accélération.

Lire aussi : True-spec ,Un détecteur de faux médicaments pour l’Afrique  

À la fin de l’accélération, les startups se présenteront à un panel d’investisseurs et d’associés. Les trois plus grandes startups recevront un soutien supplémentaire de Smart Lab et de Vodacom pour une nouvelle phase de 6 mois comprenant des investissements de suivi, du marketing et de l’intégration.

Selon Hisham Hendi, directeur général de Vodacom Tanzanie, ce partenariat constitue un pas important dans la création d’opportunités pour les entreprises en démarrage. Cette création d’opportunités se fera via des voies technologiques qui déboucheraient sur des modèles économiques viables. Ces derniers bénéficieront aux communautés, en particulier les jeunes à travers le pays.

Lire aussi : Des smartphones 5G seront en 2020 disponibles en Afrique du sud

Vodacom Tanzanie se propose de créer un changement durable axé sur la technologie. Ce partenariat entre ces deux grandes entreprises tanzaniennes a pour but d’apporter des résultats qui bouleverseront l’environnement de l’innovation.

Vodacom Tanzanie a investi plus de 150 000 dollars dans le programme d’accélérateur qui servira à autonomiser les porteurs de projets.

Raheem Geraldo

True-spec ,Un détecteur de faux médicaments pour l’Afrique

Franck Verzefé, un jeune camerounais âgé de 25 ans a inventé un appareil technologique capable de détecter les faux médicaments.

Dénommé « True Spec », cet appareil est un nano scanner portatif qui utilise une intelligence artificielle, susceptible de fournir des renseignements sur la composition chimique des médicaments, partout et à tout moment.

Lire aussi :  Kenya : Roy Allela invente un gant convertissant le geste en audio    

L’Afrique est victime de nombreux articles falsifiés y compris les faux médicaments. D’après Franck Verzefé, « les produits médicaux de mauvaise qualité peuvent être dangereux pour les patients et ne pas traiter les maladies contre lesquelles ils ont été conçus ». C’est « une réalité qui touche de millions de patients à travers le continent africain et constitue une menace, car elle sape la progression vers le développement durable » souligne-t-il.

L’objectif de ce jeune innovateur est de restaurer la confiance face aux médicaments et sauver des vies en facilitant l’analyse de ceux-ci à travers son invention. « Il suffit de poser le médicament sur l’appareil et en moins de 10 secondes, notre spectomètre en analyse la composition et envoie le résultat sur un téléphone portable. L’utilisateur, via notre application, peut consulter l’ensemble des analyses effectuées à une date précise, et même des mois après », explique Franck au micro de Sputnik.

Lire aussi :    Kenya : Netflix et YouTube paieront bientôt des taxes

L’invention du jeune camerounais « True-spec » sera bientôt disponible pour les professionnels de santé. Pour l’instant Franck Verzefé et son équipe ont noué des partenariats avec des laboratoires indépendants afin qu’ils certifient et valident tout le processus.

Alexine AFAYA

Le Groupe HF adpote une solution WhatsApp banking au Kenya

Le groupe HF, a lancé la première solution bancaire WhatsApp au Kenya. C’est une initiative pour offrir à ses clients des services bancaires mobiles personnalisés. Une toute première initiative dans le secteur financier au Kenya.

Cette solution permet aux clients d’échanger aisément avec la banque via le réseau social, WhatsApp. Ce moyen est utilisé pour des fonctions telles que l’ouverture de compte virtuelle, les virements de fonds, les prêts, le paiement de factures, l’achat de biens, entre autres services.

Lire aussi :Poisson volant, le tout premier jeu de Coders for Togo

« Cette capacité que nous sommes en train de développer permet aux clients de HF de gérer leurs besoins bancaires au sein de leur chat WhatsApp avec la même efficacité que les services obtenus dans nos succursales et sur d’autres plates-formes de banque numérique », a déclaré Robert Kibaara, le président du groupe HF.

Pour souscrire à ce service, les clients doivent enregistrer le numéro de téléphone de la banque. Ainsi, l’accès au chat est accordé sur une base individuelle et personnalisée.

La société s’est associée à Infobip, société de communication dans le cloud, Wayawaya, Kocela et Myriad pour mettre en œuvre l’actualisation de l’innovation.

Lire aussi : WhatsApp : Découvrez 4 mises à jour à venir en 2020

Cette plateforme interactive et d’intelligence artificielle pourra permettre au groupe HF d’adapter ses offres progressivement aux attentes de ses clients. Cette initiative fait partie de la stratégie numérique de HF, qui veut tirer profit de la technologie.

 

Raheem Geraldo

 

Congo : Appel à candidature pour le prix de l’innovation numérique

Le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’économie du Congo, Léon Juste Ibombo a lancé l’appel à candidature pour le prix de l’innovation numérique. Le lancement a été fait la semaine dernière à Brazaville.

Le concours est destiné aux jeunes dont l’âge varie entre 18 et 29 ans. Il leur permet de développer leurs connaissances dans les TIC. Ce concours promeut la culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat.

Lire aussi : Des smartphones 5G seront en 2020 disponibles en Afrique du sud

La compétition de l’innovation numérique a été lancée en partenariat avec le géant mondial de la technologie, Huawei. Elle concerne les domaines définis dans le cadre de la vision Congo digital 2025. Des domaines comme l’e-gouvernement, l’e-citoyen et l’e-business. Des secteurs qui sont considérés comme les piliers de la cyberstratégie nationale.

Le dossier de candidature sera diffusé en ligne via le site du ministère des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique.

Les huit meilleurs projets innovants dans le domaine du numérique gagneront le prix « Seeds for the futur 2019 » de Huawei et profiteront d’un renforcement de capacité en Chine, à Shendzen.

Lire aussi : Karenjy, la marque d’automobile made in Madagascar

Avant leur départ pour la Chine, ces huit finalistes seront présentés à l’atelier multipartite sur la réduction de la fracture numérique en matière d’innovation. Un atelier prévu pour le 14 au 18 octobre, en partenariat avec l’Union internationale des télécommunications.

Raheem Geraldo

Des smartphones 5G seront en 2020 disponibles en Afrique du sud

Des smartphones 5G seront lancés en 2020.  Quelques fabricants ont réussi à présenter ces smartphones dans le monde.  Une société sud-africaine a confirmé la première étape vers l’intégration de la 5G dans les smartphones sud-africains en 2020.

Qualcomm a déclaré que son portefeuille de puces Snapdragon prises en charge par la 5G était plus que capable de faire fonctionner le réseau. « Ce déploiement de portefeuille élargi vise à prendre en charge les fonctionnalités et les bandes de fréquences à l’échelle mondiale », a déclaré Qualcomm.

Lire aussi : Poisson volant, le tout premier jeu de Coders for Togo

Il prend en compte le potentiel de rendre la 5G accessible à plus de 2 milliards d’utilisateurs de smartphones. Dans un communiqué de presse de la société, plus de 150 conceptions de smartphones 5G sont en cours de développement.

Au total, 12 fabricants et fournisseurs mondiaux de premier plan, parmi lesquels Motorola, HMD Global, LG Electronics et OPPO, prévoient d’intégrer la plate-forme mobile Snapdragon 7 Series 5G à ses prochains smartphones 5G.

Les smartphones 5G devraient arriver dans les magasins au cours du second semestre 2020. La 5G succèdera à la 4 G qui peine à être vulgarisée dans le monde.

Cette cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile est plus associée au développement des villes intelligentes, le datamining, la gestion du big data et du tout-internet « Internet of Everything », entre autres.

Poisson volant, le tout premier jeu de Coders for Togo

Fruit de la passion du jeune développeur de Coders for Togo, Jean Claude Konou, Poisson Volant fait son apparition dans l’univers des jeux mobile du Togo, de l’Afrique et du monde.

Ce jeu n’est qu’un point de départ vers l’émergence des jeux vidéo au Togo.  Poisson Volant est un jeu dans lequel le joueur gagne du point en mangeant des boules de différentes couleurs.

Pour jouer, il suffit de toucher l’écran du smartphone pour faire voler le poisson de bas en haut et manger des boules. Manger autant de boules pour augmenter le score.Le poisson possède 3 vies. La boule rouge vous fait perdre une vie et la boule bleue vous en redonne.

Les boules vertes blanches noires jaunes oranges et roses vous font gagner des points. La vitesse d’apparition des boules ainsi que le nombre des boules augmentent au fur et à mesure que votre score augmente. Le jeu se termine quand vous n’avez plus de vie.

Jean Claude Konou (18 ans) est un des développeurs de Coders For Togo. Il s’agit d’une agence spécialisée dans le graphisme, le développement Web, dans la création d’application Android et dans la sécurité informatique.

Le jeu est disponible sur Playstore. Cliquez pour télécharger gratuitement 

Raheem Geraldo

Prix Netpreneur/ Deux Togolaises se trouvent dans le Top 50

Le Prix Netpreneur, l’initiative du milliardaire chinois, Jack Ma a rendu son verdict. En partie doit-on dire. Dans la liste des 50 projets sélectionnés se trouvent deux appartenant à des Togolaises. Il s’agit de Kari-Kari et de Togosimé.

Kari-kari est une entreprise de cosmétique produisant des savons. Elle est pilotée par Aimé Abra Tenu Lawani. Cette dernière propose un savon artisanal aux huiles végétales distribué au Togo puis en France.

Lire aussi : Karenjy, la marque d’automobile made in Madagascar


Togossimé est l’initiative de Lucia Allah-Assogba. Son entreprise excelle dans la vente et la vulgarisation des produits made in Togo. Lucia se positionne comme une ambassadrice de la consommation locale. Des boutiques ont été mises en place dans des quartiers de Lomé pour permettre aux Togolais de mieux découvrir les produits du terroir.

L’Africa Netpreneur Prize Initiative est le programme phare de Jack Ma pour les entrepreneurs en Afrique, dirigé par la Fondation Jack Ma. Ce Prix Netpreneur consiste à identifier et de mettre en lumière les héros des entrepreneurs africains et leurs histoires afin d’inspirer le continent et au-delà.

La finale de ce prix aura lieu en novembre. Un concours de pitchs permettra à 10 startups africaines de se partager 1 million de dollars.

Consultez toute la liste des Top 50

Facebook Dating, le site de rencontre est déjà opérationnel

Le géant des réseaux sociaux a annoncé, jeudi, le lancement de Facebook Dating, son site de rencontre.

Comme avec les autres sites, les utilisateurs ont la possibilité d’envoyer des invitations aux personnes qui les intéressent. Avec Dating, les utilisateurs pourront agrandir leurs cercles d’amis. Mais, seuls ceux qui ont la majorité peuvent créer un profil sur Dating.

Ce dernier sera différent et séparé de votre profil Facebook principal, mais les deux entretiendront une relation intrinsèque.

Lire aussi :  Kenya : Roy Allela invente un gant convertissant le geste en audio

Le site n’apparaîtra pas sur le compte de l’utilisateur de Facebook. Même en utilisant dating, l’utilisateur de Facebook ne pourra pas par défaut « matcher » avec vos « amis ». Cependant, le site de rencontre comporte une option « Secret crush » qui peut permettre d’envoyer des invitations à des amis de Facebook

Actuellement, cette application n’est disponible que dans 20 pays notamment : les Etats-Unis, le Canada, l’Argentine, le Brésil, la Colombie, le Mexique, la Thaïlande, les Philippines, le Vietnam. Le continent européen devra attendre début 2020 pour profiter des atouts de ce site.

Le réseau social va également s’appuyer sur Instagram qui compte plus d’un milliard d’utilisateurs en 2019. Ses utilisateurs pourront ajouter les posts Instagram directement sur votre profil Facebook Dating.

Lire aussi : Karenjy, la marque d’automobile made in Madagascar

Après Tinder, Meetic, AdopteUnmec, le réseau de Marck Zuckerberg comptant plus de 2,23 milliards s’ajoute à la liste des sites de rencontre. Mais Facebook cherche à se différencier en privilégiant les rencontres basées sur les mêmes centres d’intérêts, visible sur le profil principal. Ainsi, les utilisateurs ont la possibilité eux-mêmes de choisir ceux qui leur plaisent en commentant leur profil.

Raheem Geraldo