True-spec ,Un détecteur de faux médicaments pour l’Afrique

Franck Verzefé, un jeune camerounais âgé de 25 ans a inventé un appareil technologique capable de détecter les faux médicaments.

Dénommé « True Spec », cet appareil est un nano scanner portatif qui utilise une intelligence artificielle, susceptible de fournir des renseignements sur la composition chimique des médicaments, partout et à tout moment.

Lire aussi :  Kenya : Roy Allela invente un gant convertissant le geste en audio    

L’Afrique est victime de nombreux articles falsifiés y compris les faux médicaments. D’après Franck Verzefé, « les produits médicaux de mauvaise qualité peuvent être dangereux pour les patients et ne pas traiter les maladies contre lesquelles ils ont été conçus ». C’est « une réalité qui touche de millions de patients à travers le continent africain et constitue une menace, car elle sape la progression vers le développement durable » souligne-t-il.

L’objectif de ce jeune innovateur est de restaurer la confiance face aux médicaments et sauver des vies en facilitant l’analyse de ceux-ci à travers son invention. « Il suffit de poser le médicament sur l’appareil et en moins de 10 secondes, notre spectomètre en analyse la composition et envoie le résultat sur un téléphone portable. L’utilisateur, via notre application, peut consulter l’ensemble des analyses effectuées à une date précise, et même des mois après », explique Franck au micro de Sputnik.

Lire aussi :    Kenya : Netflix et YouTube paieront bientôt des taxes

L’invention du jeune camerounais « True-spec » sera bientôt disponible pour les professionnels de santé. Pour l’instant Franck Verzefé et son équipe ont noué des partenariats avec des laboratoires indépendants afin qu’ils certifient et valident tout le processus.

Alexine AFAYA

Cameroun : Agropad permet d’irriguer son champ par SMS

Erik Gyslain Tim a développé une nouvelle application « Agropad « pour réduire les souffrances des agriculteurs.

Cette application permet aux agriculteurs d’irriguer leur champ via un téléphone portable par simple SMS.

Erik Gyslain Tiam est un ingénieur en génie électrique et expert en énergie renouvelable. Il a suivi sa formation à Séoul en Corée du Sud.

Lire aussi : Tony Elumelu plaide en faveur des entrepreneurs africains au Japon

Après sa formation, Erik Gyslain Tiam a décidé de retourner dans son pays d’origine. En rentrant au Cameroun, Tiam avait une passion pour l’agriculture. Raison pour laquelle il a décidé de mettre fin aux difficultés d’irrigation des agriculteurs en développant cette application.

Le jeune ingénieur est inspiré de ses années de souffrances passées dans la campagne. « On nous réveillait de bonne heure pour aller arroser et en soirée on faisait pareil. Si on n’arrosait pas le matin on n’avait pas droit à l’argent des beignets. En grandissant, je me demandais ce que je pouvais faire pour résoudre ce problème » explique t- il

Cette application est déjà opérationnelle au Cameroun.

Une fois installée dans une plantation, Agropad permet aux agriculteurs de piloter le système d’irrigation à partir du téléphone portable grâce à une application et grâce aux SMS.

Roland A. avec RFI

Cameroun : La Police se dote d’un centre de vidéosurveillance

La police camerounaise s’est équipée d’un centre national de commandement de vidéosurveillance. Ce centre a été inauguré la semaine dernière.

Ce dispositif vise à renforcer la sécurité des activités publiques via l’usage des technologies de l’information et de la communication. Il est situé au nouveau quartier administratif, à Etoudi (Yaoundé) et occupe une superficie de 800 m2.

Lire aussi : WhatsApp : Découvrez 4 mises à jour à venir en 2020

Selon Joseph Dion Ngute, le premier ministre,  « au-delà de son apport déterminant dans le contrôle et le dénouement de situations délictuelles, ce centre est un cadre approprié de gestion de crise et de surveillance ».

Le centre sera chargé de collecter et traiter les images en temps réels de 2 000 caméras de vidéosurveillance soutenues par 65 antennes relais, déjà déployées à Yaoundé, Douala, Buea, Limbe, Kousseri, Waza, Garoua-Boulai, Bafoussam, Garoua et Kyé-Ossi.

Plus tard des caméras seront installées dans les différentes villes (Bertoua, Ngaoundéré, Bamenda, Ebolowa, Kribi, Amchidé, Fotokol, Kenzou) et sur certains sites et points sensibles.

Dans un futur proche, le centre national de commandement de vidéosurveillance pourra collecter des images de 7000 caméras de vidéosurveillance déployées à travers tout le Cameroun.

Alexine Afaya

Cameroun : Un drone solaire pour lutter contre Boko Haram

Borel Teguia, un jeune entrepreneur a fabriqué un drone solaire pour lutter contre l’insécurité. Le drone est conçu pour surveiller les frontières du nord du Cameroun, victime des attaques de Boko Haram.

Ingénieur de conception en énergies renouvelables, Borel Teguia s’est lancé dans la recherche d’une solution technologique à la crise sécuritaire en cours. C’est une idée, un projet d’études né de son environnement immédiat.

Lire aussi : WhatsApp :  Découvrez 4 mises à jour à venir en 2020

Le jeune ingénieur a illustré le projet dans les pages de sa mémoire, la réalisation d’un drone solaire quadrirotor. Il s’est proposé de développer un drone à quatre moteurs symétriques les uns par rapport aux autres, doté d’une parfaite stabilité en cours de vol, et facilitant par la même occasion leur contrôle. Le drone pèse 700 g, avec une coque fabriquée à base d’aluminium et de plastique.

Borel Teguia a lancé depuis mai 2019, une levée de fonds pour soutenir son projet. D’autant plus que l’équipe du jeune ingénieur ne compte pas s’arrêter sur cette innovation. Elle compte intervenir dans d’autres secteurs sociaux du Cameroun. Pour y parvenir, le groupe de Borel Teguia a besoin de 500 millions de FCFA.

L’équipe espère pouvoir sécuriser les régions souffrant plus des attaques du groupe Boko Haram.

Raheem Geraldo

Paul Biya soutient les jeunes entrepreneurs avec 30 millions FCFA

Lors du séjour des jeunes entrepreneurs dans la capitale du Nigeria, le président camerounais Paul Biya a débloqué une somme de trente (30) millions de FCFA pour les soutenir.

A cette dernière édition du Tony Elumelu Forum, 5000 jeunes entrepreneurs étaient au rendez-vous.

A leur retour, chacun de ces jeunes est réparti avec une somme de 2 500 000 FCFA destiné à financer leurs projets.

Lire aussi : Nigeria/TEF: 7,5millions de dollars pour les entrepreneurs

Le promoteur du Tony Elumelu Forum (TEF) Tony a remercié Paul Biya pour son action en faveur de ces jeunes.  « Je suis très ému par ce soutien de mon aîné le président Paul Biya qui a toujours été à nos côtés. Au nom de la fondation et des jeunes entrepreneurs africains et camerounais qui ont participé cette année, je remercie profondément le président Biya. Les jeunes entrepreneurs méritent ce soutien de nos leaders. Lorsque j’étais au Cameroun dernièrement sur l’invitation du président Paul Biya nous avons parlé d’entrepreneuriat et de croissance. C’est un bon geste », a-t-il expliqué.

A ce forum de l’entrepreneuriat des jeunes, les présidents africains et d’autre leaders de la planète sont appelés à réfléchir sur les questions de création d’emploi et de l’autonomisation des jeunes.

Roland ADJELE

MTN Cameroun lance  MTN Fusion

MTN Fusion est une nouvelle plateforme de collaboration entre MTN Cameroun et les entreprises. Elle réunira les partenaires actuels et futurs de l’entreprise pour créer un nouvel écosystème qui apportera encore plus de valeur à la clientèle professionnelle et commerciale de MTN. 

Lire aussi : WhatsApp Pay : un nouveau service de paiement mobile pour bientôt

MTN Business identifiera de nouveaux services et solutions sur mesure pour chacun de ses clients: start-ups, petites et moyennes industries, multinationales, organisations non gouvernementales, entreprises publiques et parapubliques, etc.

Lire aussi : Afrique du sud: Un Hackathon pour révolutionner le tourisme 

Cette nouvelle approche  a été explicitée aux partenaires et aux clients de MTN Cameroun, lors du lancement de MTN Fusion. 

 » Avec MTN Fusion, nous poursuivons sur cette lancée, mais avant tout, nous fournissons notre infrastructure, nos technologies et nos talents afin de participer à ce grand processus de transformation numérique en cours au Cameroun « , a déclaré Hendrik Kasteel, directeur général de MTN Cameroun.

Cameroun : Lamda veut offrir  l’internet gratuitement

Au Cameroun, Lamda veut proposer aux internautes une solution de connexion gratuite. L’entreprise porteuse de cette solution souhaite commencer par la ville de Douala. Pour les utilisateurs, il faudra télécharger l’application sur Google Playstore, remplir un formulaire d’identification puis le valider.

Avoir accès gratuit à Internet

Pour avoir accès à internet gratuitement et en illimité, l’utilisateur de l’application doit s’engager à voir les publicités venant des différents partenaires toutes les 20 minutes à partir de la première. C’est du moins l’explication donnée par les promoteurs à Tech Mag Afrique.

« Pour un utilisateur qui ne souhaite pas visionner la publicité quand il est connecté, nous lui donnons la possibilité de jouer d’abord à notre jeu virtuel afin d’acquérir des pièces d’or qu’il pourra ensuite transformer en mégaoctets et surfer gratuitement sans pub », nous confie les responsables de Lamda.

Modèle économique de Lamda

Hannibal Consulting, l’entreprise ayant développé Lamda fonctionne comme une régie publicitaire digitale spécialisée dans les mobiles. Elle repose sa viabilité économique sur la vente des espaces publicitaires aux annonceurs et marques sous forme de pack. D’après les explications, le pack se présente sous forme de crédit à consommer à travers les impressions. Autrement dit, les crédits des annonceurs s’épuisent au fur et à mesure que les utilisateurs visualisent images, vidéos, textes et écoutent éventuellement des audios.

Perspectives d’extension en Afrique

Les concepteurs de Lamda veulent aller étape par étape sans brûler aucune. Après le déploiement  de Douala, ils comptent mettre le cap sur Yaoundé d’ici la fin de l’année 2019.

En 2020, ils veulent être partout au Cameroun c’est-à-dire être présents dans toutes les villes du pays. Ils n’excluent pas la possibilité d’atteindre certaines villes des pays de l’Afrique centrale. Chemin faisant, 2021, toute la zone Afrique centrale et certains pays de la zone Afrique de l’ouest seront couvertes.

 

 

Source : Tech Mag Afrique

Cliquez pour télécharger gratuitement  

Kiro’o Games étale sa « roadmap » de jeux et services sur 4ans

Au Cameroun, en pleine levée de fonds, le studio Kiro’o Games a présenté au grand public « KIRO’O URITHY », la roadmap de réalisation de son catalogue des jeux et ses services sur les 4 prochaines années. Sa feuille de route comporte 4 projets phares pour booster l’univers du jeu mobile en Afrique et particulièrement au Cameroun.

Quatre (4) marques phares vont composer ce catalogue en développement. Il s’agit de la marque Aurion qui est l’axe phare d’African-Fantasy avec des jeux PC, Smartphones, bande dessinées et même un projet de dessin animé centré sur les Kori-Odan. A cela s’ajoute la marque Mboa constituée de jeux qui vont simuler de façon comique la société africaine sur différents axes. Au-delà des jeux, le studio développe des produits dérivés comme le Mboa Tribune puis la  marque Rebuntu : C’est l’aspect de Kiro’o qui soutient les autres PME africaines. Le studio veut notamment démocratiser sa méthode de levée de fonds pour tous.

Kiroo Tchop se présente ainsi comme un axe plus physique du studio qui veut apparemment un peu diversifier ses activités et rendre l’expérience plus réelle pour ses fans.Depuis le lancement de sa levée de fonds, le studio Kiro’o semble avoir repris un rythme très soutenu. Le studio a lancé un recrutement de 10 nouvelles personnes et s’est déjà rééquipé.

La start-up de jeux vidéo Kiro’o a décidé de montrer une partie des défis internes que le studio devra relever pour réussir ces plannings très ambitieux. « Tout le monde se demande ce que Kiro’o fait concrètement depuis la sortie de Aurion en 2016. Nous avons donc décidé de montrer le planning interne pour que chaque membre de notre communauté ait le sentiment qu’il fait partie de notre équipe » a déclaré Yakan Dominique, le cofondateur et Lead Designer du studio.

Pour Olivier Madiba, fondateur et CEO de Kiro’o, la levée de fond se poursuit. « Nous espérons que notre transparence va montrer l’exemple à d’autres PME africaines et rassurer encore plus nos partenaires. Nous avons réalisé des tests et forgé notre organisation interne pour les années futures. On invite les investisseurs privés à nous rejoindre.

Grâce à la confiance effective de la première vague d’investisseurs, Kiro’o a établi le record de vitesse « d’Equity crowdfunding » dans la zone CEMAC: 355K USD de souscriptions, 105K USD déjà reçu, 316 investisseurs ayant souscrits, 99 actionnaires dont la plupart étant des Camerounais installés à l’étranger », explique-t-il.

Premier studio local de jeu vidéo professionnel proposant des contenus inspirés de l’identité africaine, Kiro’o Games est né de l’envie d’amener l’univers et les mythes africains dans le grand échiquier mondial du divertissement.

Pour financer son expansion, la start-up vient d’ouvrir son capital aux investisseurs. Pour souscrire en tant qu’investisseurs , cliquez ici 

Des bulldozers miniatures créés par un jeune de 16 ans

Originaire du Nord-Ouest du Cameroun, Awa Blaise Chi (16 ans) a fui la crise anglophone pour s’installer à Douala, la capitale économique du Cameroun. Là, il s’est battu pour trouver de quoi survivre et exploiter son talent pour construire des bulldozers miniatures à partir de matériaux recyclés. Âgé de 16 ans, Awa Blaise Chi est lui-même un ingénieur innovateur en devenir.

Avec un talent impressionnant, ce jeune fabrique des machines à partir des matériaux recyclés, qu’il fait fonctionner à l’aide d’une batterie.Dans la capitale économique du pays, où il vit avec son beau-frère, Chi essaie de récupérer des restes de carton, des morceaux de contreplaqué, de bambou et un peu de ferraille. Il assemble ensuite avec soin les matériaux pour fabriquer de petites machines portant la marque « Chi Style ».

Les machines fabriquées à base des matériaux recyclés sont mis en mouvement lorsque le jeune prodige les relie, à l’aide de câbles électriques, à des batteries.« J’ai observé les appareils électroniques et les petites choses concernant les batteries. Je vais vers ceux qui s’exercent déjà dans ce secteur d’activité pour voir comment on peut faire pour connecter une batterie à une voiture. Depuis l’enfance je le fais, mais je ne savais pas que cela allait prendre de l’ampleur », explique le jeune Awa Blaise Chi.

Malgré son enthousiasme pour la création de ces machines miniatures, son plus grand rêve est de retourner à l’école pour poursuivre ses études.
À travers ses innovations, le jeune veut aussi sensibiliser ses camarades de classe qui sont restés dans la région anglophone, en les encourageant à ne pas oublier leurs rêves.

Bien que plus de 600 000 enfants soient privés d’éducation à cause de la crise au Cameroun, cela n’a pas empêché le jeune Awa Bless Chi d’être productif et de réaliser ses rêves.

 

Daniel A avec Africanews 

 

Cameroun : La 1ère édition de Boost’Action s’annonce pour ce 08 Juin

Boost’Action est un rendez-vous organisé dans le but de motiver et stimuler les participants , aussi bien dans la vie personnelle que professionnelle. La conférence Boost’Action est à sa première édition. Elle aura lieu autour du thème : « Bootez votre Motivation et passez à l’Action ». Cette première édition se tient le samedi 08 Juin 2019 à Hôtel Serena Bali dans la ville de Douala au Cameroun.

Boost’Action touche stratégiquement du doigt la difficulté de sa cible. Et ceci dans plusieurs disciplines, à savoir : le management, la communication, le marketing, la technologie et autres. Elle cible ainsi les jeunes entrepreneurs, les hommes d’affaire, les responsables d’entreprises, les étudiants et les curieux.

La conférence porte spécialement sur le développement personnel, le leadership d’action, le management de projet et la vente. Ces différentes disciplines sont respectivement représentées dans les sous-thèmes suivants : « Connaissance de soi et planification stratégique de sa vie pour se réaliser », « stratégie ultime pour briser les chaines de la peur et passer de l’intention simple à l’action perpétuelle ». « De l’idée au projet en 3 étapes : techniques et astuces, le processus de valeur et les 10+2 qualités » qui feront impérativement de vous des vendeurs d’exception, et « le secret du leadership d’action ».

Prendre part à ce rencontre permettra à tous d’avoir une connaissance approfondie sur comment mieux appréhender ses projets et se donner la motivation nécessaire pour y arriver. Ensuite,  la rencontre aidera les participations à partir d’une idée, un projet et le rendre rentable grâce à des astuces et des outils pratiques.

Le ticket de participation s’élève au prix de 5000 F avec en bonus un guide Boost’Action intitulé : « 60 façons pour rester super motivé et être la meilleure version de soi-même »

Pour rappel, la conférence sera sanctionnée par une attestation de participation et d’un accompagnement gratuit pendant un mois.

Une des affiches de l'événement

Informations clés 

Date: Samedi 08 juin 2019
Lieu : Serena Hôtel Bali
Heure : 9h-16h
Pass: 5000F