Afrique/ Entrepreneuriat : Les Prix AWIEF 2019 seront remises en octobre

 
Le Forum des Femmes Africaines Innovation et Esprit d’entreprise (AWIEF) a annoncé les finalistes éligibles à  ses prix annuels. Il s’agit d’une initiative  visant à célébrer les femmes et entrepreneures en Afrique.


L’objectif de l’AWIEF est de promouvoir l’excellence dans les entreprises appartenant à des femmes dans tous les secteurs et dans tous les pays de l’Afrique. La remise des prix aura lieu du 29 au 30 octobre 2019 en Afrique du sud.


22 femmes ont été sélectionnées comme finalistes. Elles ont été sélectionnées dans 8 catégories différentes. 

Lire aussi : Le Cameroun se lance dans la conquête spatiale


<< Chaque année ,beaucoup de surprises sont au rendez-vous. C’est une manière pour nous de  reconnaître et de célébrer les femmes en Afrique pour leurs réalisations et leurs contributions au développement économique et durable >> a déclaré Irène Ochem, fondatrice et chef de la direction d’AWIEF.


Raheem Geraldo

Afrique : Famous, un nouveau réseau social en gestation


Famous. Retenez bien ce nom. C’est celui d’un réseau social en gestation. L’idée émane du Togolais Gil-Boris Kalipé.

Avec son équipe composée de diverses nationalités, ils veulent bâtir une nouvelle entreprise de technologie et de réseautage social en ligne pour répondre aux besoins sociaux économiques, culturels, éducatifs et sentimental (amour).

Lire aussi : Cliquez pour télécharger Tech Mag Afrique numéro 0002

Le projet permettra à la population connectée à l’Internet  de découvrir de nouvelles opportunités d’affaire et de tisser des relations professionnelles comme amoureuse.

C’est pour les porteurs du projet Famous, un moyen de rassembler les Africains sans distinction aucune. L’ambition est avant tout de permettre à tous les acteurs du secteur économique  de faire leurs promotions via l’application mobile Famous.

A y voir de très près, le réseau social n’est que la partie visible de l’iceberg. Fob Famous Online Bank viendra s’y ajouter. Cette fonctionnalité permettra de travailler en étroite collaboration avec les grandes entreprises de l’Afrique et d’ailleurs pour transformer l’Afrique par le biais de la technologie.

Même si le manque de financement constitue un frein à ce projet, l’équipe ne compte pas baisser les bras. Elle compte toujours contribuer à la digitalisation de l’Afrique, la simplification de la vie en Afrique par le biais de la technologie et l’innovation continue.

Lire aussi : L’Afrique sera couverte par le satellite israélien Amos 17

« Le monde d’aujourd’hui évolue avec la technologie. L’Afrique est perçue comme à la traîne dans bon nombre de domaines. Famous ne veut pas que l’Afrique connaisse le même sort sur le plan de la technologie », souligne Gil-Boris Kalipé.



Contacts

N° de téléphone : 00 228. 92 74 35 83 
E-mail : gilborisk@mail.com/ famous life@gmail.com
Facebook: Famous life
Twitter: Famous

L’Afrique sera couverte par le satellite israélien Amos 17

Le satellite Amos 17 sera lancé cette semaine. Il s’agira du « satellite le plus avancé au monde », selon les experts. 

Lire aussi : Rwanda: Un satellite pour connecter les écoles reculées

Amos 17 est conçu par Boeing pour fournir des services de télévision, Internet et cellulaires, principalement au continent africain. Il sera situé à un point de 36 000 km et fonctionnera pendant environ 20 ans. Son coût est de  250 millions de dollars. 

Lire aussi : Nigeria : Google lance de nouveaux produits et mises à jour

« L’Afrique est un continent immense, c’est le continent qui se développe le plus rapidement», ont déclaré les concepteurs.

« D’ici la fin du siècle, l’Asie et l’Afrique seront égales en termes de population, ce qui signifie qu’en termes de pourcentage de la population jeune, ce sera la population la plus nombreuse au monde, de sorte qu’il y aura une demande de contenu», reconnaissent-ils. 

Spacecom est l’entreprise derrière ce vaste projet. Elle a lancé au moins 4 satellites auparavant. Deux autres ont connu une explosion et une perte de contact. Spacecom est un fournisseur de services satellites à des opérateurs satellites tv, internet et de téléphonie, à des gouvernements et des entreprises de données privées. 

Afrique : La fondation Gates recommande une amélioration des paiements numériques


La Fondation Bill et Melinda Gates recommande une meilleure amélioration des paiements par mobile en Afrique. Elle recommande l’inclusion des femmes dans la vie économique.

« L’Afrique doit imposer aux opérateurs télécoms l’interconnexion de leurs systèmes de paiement par mobile, pour favoriser l’inclusion numérique et le développement économique », estime la Fondation Gates dans un rapport présenté jeudi au G7 de Chantilly (au nord de Paris) par Melinda Gates.

Lire aussi : WhatsApp Pay : un nouveau service de paiement mobile pour bientôt

Il est important de construire des systèmes de paiement numériques interconnectés, qui pourront servir de support pour des services d’épargne, de crédit ou d’assurances.

Selon le rapport, 21% des adultes vivant en Afrique sub-saharienne ont un compte pour faire des paiements par mobile.

Le rapport, commandité par la présidence française du G7, est centré sur l’inclusion des femmes dans la vie économique en Afrique.

Mme Gates souligne, « Avec un accès aux services financiers numériques (…) des millions de femmes entrepreneurs pourront acquérir un capital de départ et faire des affaires efficacement sans avoir à passer par des intermédiaires ». Pour elle, la mise à disposition des femmes, des services mobile money accroit leurs autonomies.

Il faut noter que, 38% de la population des pays à bas revenu n’a pas accès à une pièce d’identité officielle. La proportion monte à 45% pour les femmes.

Un système d’identification numérique est recommandé afin de pallier aux défaillances des services d’identité traditionnels dont pâtissent particulièrement les femmes.

Alexine Afaya

Ghana: Access Bank remporte le prix de l’innovation et de la technologie

Access Bank a remporté le prix de l’innovation et de la technologie lors du grand évènement Ghana Information Technology & Telecom Awards (GITTA).

GITTA est un événement annuel organisé par Instinct Wave, qui reconnaît et récompense l’innovation et l’excellence dans les secteurs des télécommunications et des TIC. 

Lire aussi : La Fintech Semoa introduit le WhatsApp banking en Afrique francophone

En effet, Access bank a adopté la numérisation et introduit des innovations conçues pour rendre sa prestation de services plus efficace. Il a acquis une réputation reconnue d’excellence du service sur tous ses marchés, y compris le Ghana.

«Nos solutions numériques ont sans aucun doute, au cours de la dernière décennie de nos opérations mené notre objectif de développement durable en fournissant l’assistance requise qui permet des modèles commerciaux plus économes en ressources. Ces solutions ont permis à la banque de fournir un service client transparent sur tout périphérique ou canal et à des tiers et à des partenaires extérieurs » a affirmé le directeur général d’Access Bank, Olumide Olatunji.

M. Olumide Olatunji, remercie ses clients d’avoir adopté les différentes solutions numériques de la banque visant à rapprocher les services financiers des clients. Il poursuit en félicitant le personnel pour son engagement envers l’objectif de la banque de transformer l’industrie grâce à une expérience numérique basée sur des solutions.

La Banque continue d’investir dans son infrastructure bancaire numérique pour garantir une excellente expérience client et des opérations extrêmement efficaces, contribuant ainsi à réduire les coûts bancaires des clients et à optimiser leur rapport qualité-prix.

Alexine Afaya

La Fintech Semoa introduit le WhatsApp banking en Afrique francophone

La Fintech Semoa introduit le WhatsApp banking en Afrique francophone. Elle vient de commencer par le Togo en proposant ce type de service à une banque de la place.  L’annonce a été faite par les responsables de cette startup basée au Togo et en France.

« La Fintech Semoa est fière de vous annoncer le déploiement en production du service Whatsapp Banking pour le compte d’un client Banque au Togo. 

Lire aussi : Wari rend possible les transactions financières via WhatsApp

Grâce à l’IA, nous avons développé une chatbot bancaire capable de porter les services de la banque au plus proche du client dans son application Whatsap », apprend-on des responsables. 

Ce service est une première au Togo et en Afrique, affirment-t-ils. Il prend en compte  la consultation de solde, l’historique/Mini relevé, le transfert de compte à compte, le paiement marchand et le Whatsapp alert (transactionnel).

Lire aussi : Sasai intègre messagerie instantanée, paiement mobile et e-commerce

Semoa Group prévoit de nombreux déploiements dans les semaines à venir en Afrique. Pour information, elle a été primée reconnue au cours des années antérieures, « startup of the year  Africa » et « Fintech Africa ».

Cliquez pour visiter le site

Sasai intègre messagerie instantanée, paiement mobile et e-commerce

Cassava Fintech International (CFI), une startup africaine a annoncé pour début août le lancement de Sasai. Il s’agit selon elle de la première plateforme intégrant réseau social, paiement mobile et e-commerce. 

Sasai sera disponible aux particuliers et aux entreprises, en partenariat avec les opérateurs de téléphonie mobile du Zimbabwe. Messagerie instantanée, services e-commerce et les paiements mobiles se retrouvent sur une seule application.

Lire aussi : FaceApp, l’application russe de ‘vieillissement’ n’est pas sans danger

Pour le président de CFI, Darlington Mandivenga,  la version initiale de la plateforme  comprendra le système de paiement, la messagerie et les services connexes. Il est possible d’y relier des portefeuilles mobiles et les comptes bancaires pour envoyer de l’argent, payé des factures, entre autres.

Lire aussi : Tunisie : La ministre Cina Lawson est attendue au Afric’Up

Côté messagerie, les utilisateurs  pourront discuter (messagerie instantanée), appeler leurs amis, (appels audio et vidéo) envoyer des messages audio ou vidéo, et faire la même chose en groupes. 

Il y a une fonctionnalité « Moment » pour garder une trace de ce que leurs amis font, une sorte de fil d’actualité.

Un utilisateur peut accéder à un éventail d’offres telles que l’épargne individuelle et de groupe, les investissements, le financement participatif, le crédit, l’accès aux marchés boursiers, le commerce électronique, la billetterie électronique, les jeux, la musique et autres flux, services à la demande et bien plus encore. 

Ce système de paiement sera disponible dans un premier temps grâce à un partenariat avec Econet Wireless Mobile Network Group au Burundi, au Lesotho et au Zimbabwe. 5 autres marchés seront conquis dans les années à venir.

Regardez cette vidéo: Le Togolais Sam Kodo fait danser un de ses robots

Concours de robotique : Deux équipes Djiboutiennes se démarquent

Deux équipes djiboutiennes ont occupé la deuxième et troisième place lors du concours panafricain de robotique (Pan- African robotics competition PARC), qui s’est déroulé à Accra au Ghana.

Cette compétition a réuni plus de 21 pays d’Afrique et une équipe issue des USA. Elle s’inscrit dans la vision de mettre au défi, les jeunes étudiants africains face à la science et la technologie pour concevoir des solutions de planification, de gestion et de transformation des futurs villes africaines.

Lire aussi : Pelebox, un casier intelligent facilitant la distribution de médicaments

Pour une première participation, les équipes djiboutiennes notamment I-Robot et AMFAH (ingénieurs) se sont distingués par leur sens de créativité. 

L’équipe I-Robot a proposé un robot d’assistance destiné à assister les travailleurs de la ville à constituer un pipeline commun et à gérer les inondations. 

Lire aussi : Ghana : Kantanka Automobile fait son entrée aux  Émirats Arabes Unis

Quant aux ingénieurs AMFAH, ils ont mis en place un système de champs magnétique qui permet de brouiller le signal utilisé par les cellulaires afin d’améliorer la sécurité routière. 

Il faut noter que ces jeunes ont été accompagnés, et suivis par le centre de leadership de l’entrepreneuriat (CLE). 

En effet l’objectif du CLE est de promouvoir à travers ce type d’initiative, l’innovation en mettant à disposition des jeunes les équipements et accompagnements nécessaires pour la réalisation de leurs futurs projets. 

« C’est la première participation de notre pays qui a concouru avec des jeunes de tous les pays d’Afrique et des USA. Et nous sommes ravis et tellement fiers de la magnifique prestation de nos jeunes » , a laissé entendre  Ilyas Moussa Dawaleh, le ministre de l’économie et des finances.

Alexine Afaya

Ghana : Kantanka Automobile fait son entrée aux  Émirats Arabes Unis

Au Ghana, l’immense majorité des voitures sont étrangères, comme ailleurs en Afrique : européennes, américaines ou japonaises. 

Aujourd’hui, le Ghana   a son  propre entreprise ghanéenne de construction automobile, Kantanka Automobile, qui fait également de son mieux pour ouvrir de nouveaux horizons.

Lire aussi : Pelebox, un casier intelligent facilitant la distribution de médicaments

Dans ses ateliers à une soixantaine de kilomètres de la capitale Accra, elle a pour mission de produire  des véhicules « made in Ghana ».

Kantanka Automobile opère évidemment au Ghana et a récemment ouvert des filiales au Libéria, dans les pays d’Afrique de l’Ouest,  en Norvège et aux  pays européen.

Lire aussi : Sénégal : Pose de première pierre d’un grand centre pour l’entrepreneuriat

Cependant, dans l’optique d’étendre ses activités, Kwadwo Safo Jnr, le PDG de la société automobile ghanéenne a révélé que les plans de la société sont bien avancés dans son objectif de percer le marché des Emirats Arabes Unis. 

« L’entreprise concentrera ses efforts sur la commercialisation du style de carrosserie des modèles Kantanka lorsqu’elle s’installera enfin à Dubaï. Cela signifie que le Kantanka Mensah et le Kantanka Amoanimaah deviendront les véhicules d’affichage qui seront mis en évidence dans les efforts de marketing à Dubaï », a déclaré Kwadwo Safo

Pour superviser l’expansion de l’entreprise au Moyen-Orient,  le dirigeant de Kantanka Automobile a tenu plusieurs réunions avec des hommes d’affaires clés à Dubaï afin de démarrer ses activités.

Rwanda : XPhone, le premier smartphone alimenté par la blockchain

Pundi X, une société de technologie basée à Singapour, a lancé à Kigali son smartphone alimenté par la technologie blockchain. Ses concepteurs ont affirmé qu’il s’agit du premier téléphone mobile blockchain lancé en Afrique.

« Le XPhone permet à chacun de passer un appel téléphonique sur la blockchain », a déclaré Zac Cheah, directeur général de la société, lors du dévoilement du téléphone.

Lire aussi : Blockchain et  cryptomonnaies, tout savoir sur la rencontre de Tech en Afrique

Contrairement à de nombreux téléphones fonctionnant sous Android, sous IOS et Windows, le XPhone est alimenté par le système d’exploitation Function X (FX), un système blockchain.

Lire aussi : FaceApp, l’application russe de ‘vieillissement’ n’est pas sans danger

Un téléphone blockchain utilise cette technologie qui alimente de nombreux domaines, tels que le bitcoin, les titres fonciers numériques et les dossiers médicaux.

Avec XPhone, les utilisateurs sont connectés à la blockchain. Tout ce qu’ils font, -SMS ou appels, prise de photos et navigation, est transmis à la blockchain. Les concepteurs estiment que ce moyen permettra aux opérateurs de ne pas avoir accès aux données des utilisateurs. C’est d’ailleurs l’une des caractéristiques de la blockchain.

La société a annoncé qu’elle ne produirait que 5 000 XPhones à la fin de 2019. Elle cherche à s’associer à des sociétés de télécommunication pour produire davantage de téléphones blockchain. Selon de nombreux analystes, la réticence de plusieurs gouvernements pourrait constituer un frein à la commercialisation de ce téléphone.