Technologie/ Samsung commence ses recherches sur la 6G

Technologie/ Samsung commence ses recherches sur la 6G

Samsung a déjà commencé ses recherches sur ce à quoi devrait ressembler la 6G. Le groupe vient d’ouvrir un centre de recherche en Corée. Cette action pour le moins stratégique intervient à une époque où le monde entame timidement la commercialisation de la 5G.

Vous n’avez pas encore la 5G dans votre pays ? Pas grave, une bonne partie de la population mondiale ne l’a pas encore. Cela n’empêche pas les géants d’anticiper sur le futur en se positionnant avant tout le monde.  C’est dire que la prochaine technologie fait l’objet de réflexion.

Le groupe Samsung est de ceux-là qui, avec l’ouverture d’un nouveau centre de Recherche et Développement en Corée va explorer les possibilités techniques de la future 6G. Elle se met dans une position lui donnant cette possibilité de profiter des difficultés actuelles de Huawei pour se renforcer sur la 5G et se positionner sur la génération suivante.

Le «centre de recherche sur les communications avancées», est basé dans le sud de Séoul, où se trouve le siège de la société.  L’entreprise a fait savoir que  «l’équipe actuelle chargée de la normalisation des technologies de télécommunication avait été élargie afin de pouvoir mener des recherches sur le réseau 6G».

Les technologies de communication mobile se développent un peu partout et la concurrence pour le développement de technologies d’infrastructure s’intensifie.

Pour Samsung, en Europe, en Chine et aux États-Unis, il y a des discussions ouvertes sur le besoin de recherche sur la 6G, la prochaine génération après la 5G, et les premiers projets de recherche sont déjà en cours à travers le monde.

L’Université du Sud-Est, dans la province chinoise du Jiangsu (est), a annoncé en janvier 2019 qu’une équipe avait commencé des recherches sur les réseaux mobiles 6G.

« Il reste encore un long chemin pour appliquer la 6G dans notre vie quotidienne. Les experts prévoient que les technologies 6G entreront en service d’ici 2030. Cependant, la compétition a déjà commencé entre de nombreuses entreprises », a reconnu You Xiaohu, professeur de l’université et responsable du projet.

 

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *