L’Angola compte lancer le paiement mobile en 2019

L’Angola compte lancer le paiement mobile en 2019

Comme les autres pays africains, celui de Joao Lourenço découvrira le mobile money sous peu. Le gouvernement de la République angolaise  prévoit de lancer ce mode de paiement dans le pays en 2019. La prestation viendra raffermir les propositions de paiement électronique déjà présentées aux populations. Selon Pedro de Castro e Silva, l’administrateur de la Banque Nationale d’Angola (BNA), l’institution financière soumettra l’an prochain  une nouvelle loi sur le système de paiements, spécifiquement pour les paiements mobiles, à l’approbation de l’Assemblée.

Abordant le sujet lors de la 8ème réunion des systèmes de paiement des banques centrales, qui s’est tenue du 28 au 29 novembre dernier  dans la capitale angolaise sous l’auspice de la BNA, Pedro de Castro e Silva déclarait : « Nous avons toujours été préoccupés par l’inclusion financière. Tout comme dans d’autres pays, nous pensons que c’est présentement avec l’utilisation du téléphone portable que nous pouvons soutenir l’intégration financière ».

Les banques centrales de la CPLP se rencontrent ainsi constamment pour discuter de différentes interrogations attachées aux opérations bancaires. Cette année, elles se sont penchées sur des demandes liées aux « Trésoreries » et « Statistiques » et traitent maintenant des systèmes de paiement. Des représentants des banques centrales d’Angola, de Cabo Verde, du Mozambique, du Portugal, de Sao Tomé-et-Principe, du Timor oriental et de l’Autorité monétaire de Macao participent à la rencontre.

L’objectif de l’événement est de partager des expériences, singulièrement en ce qui concerne les systèmes de paiement, les dernières rénovations et leur participation à l’intégration financière. L’Angola n’a pas mis en œuvre le système de paiement mobile, par rapport à d’autres pays comme le Mozambique et le Kenya, qui se sont concentrés sur la mise en place d’autres systèmes de paiements électroniques tels que l’ATM et le TPA. Mais à partir de l’année prochaine, avec un contact de téléphone portable, le citoyen angolais peut faire des achats ou des paiements et des transferts d’argent sur des marchés formels et informels, même sans avoir de compte bancaire.

 

AHLIN ACCROBESSI

 

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!