Burkina Faso: La licence technologique neutre est disponible

Burkina Faso: La licence technologique neutre est disponible

Le Burkina Faso veut anticiper sur les mutations technologiques. Le gouvernement se prépare à rénover le format et le mode d’octroi des licences individuelles correspondantes à l’établissement et à l’exploitation des réseaux et prestations de communications électroniques. Auparavant, chacune des technologies des réseaux télécoms a fait l’objet d’une licence particulière, distincte des autres. Pour chaque opérateur, il y aura donc un empilement des licences (2G, 3G).

En poursuivant une telle façon de procéder, il y aura à long terme autant de licences que de technologies étendues. Mais, chaque licence ayant son cahier de charge , les termes de gestion et de normalisation deviennent complexes d’où l’exigence de revoir la formule. Le Burkina a donc fait le choix de se conformer à la disposition en cours sur le plan mondial, en choisissant d’attribuer des licences technologiquement neutres.

Avec cette nouvelle disposition, les opérateurs télécoms peuvent à l’avenir offrir des prestations novatrices fondées sur des technologies avancées, en fonction des exigences du marché, à condition de posséder les fréquences et autres ressources télécoms qui le permettent.

Pour mieux capitaliser les acquis de ce progrès, le ministre burkinabè en charge de l’activité des télécoms de même que son homologue en charge des Finances et l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), ont été instruits par le Conseil des Ministres d’engager des discussions avec les opérateurs de téléphonie pour l’octroi de cette nouvelle formule de licences dites à technologie neutre.

L’une des technologies télécoms dont les opérateurs burkinabè pourraient immédiatement s’approprier dans le cadre d’une licence à technologie neutre sera la 4G. Pour cela, il suffira que, techniquement, la fréquence 4G puisse être disponible au niveau du Burkina. Au-delà de la 4G, ce sont l’ensemble des technologies, notamment la 5G et les autres, que les opérateurs burkinabè, propriétaires de la licence technologiquement neutre, pourront déployer librement sans faire de requête particulière et sans un coût supplémentaire, lorsque techniquement ces technologies seront disponibles dans le pays.

 

Ahlin ACCROBESSI

 

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *