Sénégal : Facebook lutte contre les fake news

Sénégal : Facebook lutte contre les fake news

A bas les fake news ! Au Sénégal, Facebook a lancé un programme de Vérification des Faits ou Fact Checking. Elle annonce aussi l’introduction de la vérification d’information par des organisations tierces (Third Party Fact Checking).

Facebook est contre la désinformation. Cette réalité ne se dispute plus. L’entreprise a décidé de s’attaquer au mal par la racine en permettant aux internautes de détecter les fausses informations. Pour ce projet, l’une des géants de la silicon Valley a sollicité Africa Check, la première organisation de fact-checking indépendante en Afrique, et l’Agence France Presse (AFP) un organe de presse de renom.

La méthode optée par Facebook repose essentiellement sur l’avis du public c’est-à-dire sur l’importance que le public accorde à une information donnée. Elle permettra à toute personne de faire part du crédit qu’elle donne à une information locale. Ce système de vérification des faits par la communauté prend en compte les articles, photos, vidéos qui seront signalées à plusieurs reprises comme fausses. Ces types de publication seront automatiquement relégués vers le bas des fils d’actualité. Il ne restera plus qu’à l’une des agences choisies de donner sa position sur la véracité de l’information.

«  La lutte contre la propagation de fausses informations sur notre plate-forme est d’une importance capitale et nous sommes fermement décidés à prendre les choses en main. Visant à améliorer la qualité du contenu accessible aux utilisateurs à travers notre plateforme, nous sommes convaincus que la détection et l’élimination des fausses actualités permettront de réduire jusqu’à 80 % de la portée organique d’un article, contribuant ainsi à freiner sa propagation et à déjouer les pièges financiers des auteurs de fausses informations », estime Aida Ndiaye, Chargée des Politiques Publiques pour Facebook en Afrique Francophone.

Assane Diagne, Rédacteur en chef francophone d’Africa Check ajoute que ce partenariat entre son organe et Facebook donnera de bons fruits en matière de lutte contre la propagation de fausses informations. Il vient donc donner un coup de pouce aux actions d’ Africa Check.

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!