Le Rwanda devient le hub africain du géant Alibaba

Le Rwanda devient le hub africain du géant Alibaba

Paul Kagamé va encore susciter de l’admiration un peu partout dans le monde. Le président rwandais a réussi à faire installer le hub africain du groupe Alibaba, le géant du commerce en ligne chez lui au Rwanda.

Les rencontres entre Paul Kagamé et le fondateur d’Alibaba, Jack Ma ont fini par payer. Le tout premier hub africain de la plateforme mondiale de commerce électronique (eWTP) vient d’être installé au Rwanda. Il donnera aux entreprises locales l’opportunité de proposer leurs produits et services  à plus de 500 millions de clients répartis aux quatre coins de la planète.

Pour Jack Ma, le fait pour certain de penser que le Rwanda est en manque d’infrastructures n’est pas un obstacle. Il est bien vrai que certains analystes estiment que le pays de Kagamé n’est pas prêt pour accueillir Alibaba mais l’entrepreneur n’est pas sur cette même longueur d’onde.

Le Rwanda manque « d’Internet sophistiqué, de logistique, de marché, de paiement et que tout n’est pas prêt » selon des investisseurs proches du milliardaire. Ce dernier leur a dit que ce manque est justement le motif de sa venue. « J’ai dit, c’est pourquoi nous sommes venus ici », explique-t-il. « Lorsque d’autres personnes se plaignent, nous saisissons cette opportunité et l’Afrique d’aujourd’hui est bien meilleure que la Chine, d’il y a 90 ans », a-t-il affirmé.

Dans la foulée, Alibaba a signé trois accords avec le Rwanda. Ils visent entre autres à promouvoir la destination Kigali avec une des filiales du groupe chinois,  renforcer la coopération en faveur du développement économique du Rwanda, en permettant le commerce transfrontalier des produits rwandais aux consommateurs chinois, en facilitant le tourisme au Rwanda et en facilitant la croissance de l’économie numérique du Rwanda.

Jack Ma n’a pas manqué de lancer un défi personnel aux entreprises rwandaises. Son souhait est de les inciter à tirer pleinement parti de cette technologie de commerce en ligne. « Je souhaite mettre au défi les entreprises et les jeunes rwandais, hommes et femmes, de tirer pleinement parti de cette technologie », a-t-il lancé. Il faut noter qu’un projet de renforcement de capacités des universitaires, des décideurs et des entrepreneurs sur la manière de développer une économie numérique est aussi en ligne de mire.

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!