Le Cap-Vert et la Guinée seront bientôt interconnectés

Le Cap-Vert et la Guinée seront bientôt interconnectés

Le Cap-Vert et la Guinée seront bientôt reliés par un câble sous-marin en fibre optique baptisé  « Cap Amílcar Cabral ». Un accord a été signé à cet effet le 23 octobre dernier entre la Guinéenne de large bande (Guilab) et Cabo Verde Telecom, l’opérateur historique du Cap-Vert. La coopération, concrétisée à Praia, entre le directeur général de Guilab, Mohamed Diallo et José Luís Livramento, le président du Conseil d’administration de CV Telecom, entre dans le cadre de la stratégie d’intégration régionale à travers les télécommunications.

Le projet, dont le budget s’élève à environ 44 millions de dollars américains, est réparti entre CV Telecom, Guilab et les parties qui se raccorderont au partenariat. « Nous allons nous joindre à d’autres parties prenantes pour reprendre ce projet, à savoir la Sierra Leone, la Mauritanie et les pays voisins de la côte ouest-africaine », a déclaré José Luís Livramento. Mohamed Diallo a ajouté que le protocole a pour visées de sécuriser le trafic international de la Guinée. Il faut dire que le choix du Cap-Vert pour réaliser ce besoin est dû à sa situation géographique.

Avant le paraphe du protocole d’accord, chaque partie avait réalisé une étude de faisabilité du plan. Côté Cap-Vert, l’opération a été réalisée par l’ancienne Agence nationale de la communication (ANAC). Du côté de la Guinée, c’est Guilab qui a effectué le travail.

Cette collaboration rehausse l’image du Cap-Vert puisqu’en juin 2007, l’archipel est devenu le deuxième pays du monde, après le Botswana à passer de la catégorie des pays les moins avancés à celles ayant atteint un stade de développement intermédiaire.

Les technologies de l’information et de la communication ont joué un rôle important dans cette progression. En 2005, le gouvernement capverdien avait libéralisé ce secteur et a pris des mesures visant à encourager la concurrence. L’opérateur historique, Cabo Verde Telecom (CV Telecom), principal fournisseur de services Internet a été partiellement privatisé en 1995. Depuis lors, les parts appartenant au gouvernement ont été progressivement vendues.

 

Ahlin ACCROBESSI

 

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!