Le Kenya remporte l’organisation de la conférence sur les données ouvertes

Le Kenya remporte l’organisation de la conférence sur les données ouvertes

Le Kenya a remporté l’organisation de la 6ème Conférence internationale sur les données ouvertes (IODC). Pour la première fois dans l’histoire,  la destination de cet événement prévue pour 2020 sera le Kenya.  L’annonce a été faite lors de la cérémonie de clôture du 5ème IODC 2018 tenue à Buenos Aires, en Argentine, sous le thème «L’avenir est ouvert».

Au cours d’une allocution prononcée à son bureau en début de semaine dernière, le vice-président William Ruto a laissé entendre qu’un  gouvernement ouvert et des données ouvertes sont vecteurs de développement. Pour le cas du Kenya, il estime que ces ouvertures ont contribué à son  progrès sur ces trois dernières années.

« Le président Uhuru Kenyatta et moi-même sommes engagés dans la création d’un écosystème de données inclusif associant le gouvernement, le secteur privé, les universités, la société civile, les communautés locales et les partenaires de développement, qui s’attaque aux aspects informationnels du processus décisionnel en matière de développement », a déclaré Ruto.

L’organisation de la conférence IODC20 au Kenya est perçue comme une formidable opportunité pour le continent africain de montrer son impact sur la manière dont il exploite le pouvoir des données, de la technologie et de l’innovation pour répondre aux défis séculaires de nos populations.

La conférence de 2020 devrait rassembler plus de 3000 participants provenant de 100 pays à Nairobi. En outre, plus de 50 entreprises internationales spécialisées dans la  technologie devraient être de la partie.

Une donnée ouverte (en anglais open data) est une information destinée à être utilisée et être consultée librement par le public dans son ensemble. Les spécialistes de la question s’en servent pour faire des graphiques sur tel ou tel domaine donnée afin d’amener les institutions et les gouvernements notamment à prendre de bonnes décisions. Elle doit être disponible  pour tous et chacun, sans restriction de copyright, brevets ou d’autres mécanismes de contrôle.

Les données publiques sont considérées comme ouvertes si elles répondent à ces 8 principes (2007, Open Government Data, USA). Elles doivent être complètes, primaires, opportunes, accessibles, exploitables, non discriminatoires, non propriétaires et libres de droit.

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!