Langage informatique : « Africa code week » initie les jeunes congolais

Langage informatique : « Africa code week » initie les jeunes congolais

Éduquer les jeunes au langage de la programmation informatique constitue l’objectif phare de l’initiative mondiale «Africa code week », dont la semaine dédiée au Congo a démarré le 22 octobre dernier, à Brazzaville, grâce à une coopération entre SAP et la Fondation BantuHub avec le soutien de l’Unesco, Google et plusieurs autres partenaires.

Cette année, « Africa code week » ambitionne de toucher dix mille enfants congolais du primaire, collège et lycée. Comme dans les trente-cinq autres pays où le programme est lancé avec le but d’atteindre six cent mille jeunes grâce aux ateliers gratuits, le Congo profite de l’occasion pour consolider son engagement à répandre l’enseignement numérique.

La mutation numérique induit, un nouvel univers de formation. Pour les plus jeunes, il est nécessaire de provoquer tôt la sensibilisation aux instruments et à la programmation informatique, a souligné Jean Julia, chef de la délégation SAP Africa Code week au Congo.

Pendant une semaine, des milliers de jeunes vont bénéficier, d’une formation à l’outil Scratch, une plate-forme d’apprentissage de codage. Selon Jean Julia, chef de la délégation SAP Africa Code week au Congo, le renouvellement de la formation dans le pays est une réponse à la volonté des autorités congolaises de réussir la révolution numérique du pays. Excepté les infrastructures, le pays a exprimé son désir de voir son capital humain raffermi en compétences qui seront incontournables d’ici 2025.

Le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Léon Juste Ibombo a expliqué que cette formation cadre avec la vision de faire des TIC, une mine de développement socio-économique au Congo. « L’informatique représente la nouvelle limite du développement et le Congo en  accorde une attention particulière.», a-t-il souligné.

« Notre intérêt est de susciter des vocations. Au XXIe siècle, il est malaisé de parler de formation des enfants sans attacher l’outil informatique. Je suis certain que de ces enfants qui prendront plaisir à la programmation, sortiront de vrais professionnels demain car c’est une exigence absolue dans un monde de plus en plus connecté.», a précisé Vérone Mankou, président-directeur général de VMK, la start-up dédiée aux technologies mobiles.

Ahlin ACCROBESSI

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!