Intérim, un réseau social de traduction automatique de vos messages

Intérim, un réseau social de traduction automatique de vos messages

Sem Djeguede, béninois résidant aux États-Unis vient de lancer un nouveau réseau social. Une plate-forme sociale polyglotte qui met en relation les utilisateurs partageant les mêmes préoccupations. Pour Sem, la spécificité de ce réseau social réside dans l’anéantissement de la barrière linguistique. « Plus besoin de savoir écrire anglais, portugais ou mandarin avant d’échanger avec un interlocuteur qui s’exprime dans l’une de ses langues, alors que je suis francophone. Vous habitez à Conakry et avez un ami chinois à Pékin. Il suffira de lui écrire en français, il reçoit le message en chinois, vous répond et vous recevez le message ensuite en français et ainsi de suite. C’est comme si on rassemblait Whatsapp, Google traduction et LinkedIn en une seule application mobile » explique le développeur.

La nouvelle application « Intérim » fonctionne sur androïd , est compatible avec les smartphones version androïde 4.0 et peut être téléchargée sur play store. Cette initiative de Sem DJEGUEDE vient se joindre à la grande famille des réalisations africaines en matière de réseaux sociaux. La dernière en date, le projet Beeso est développé par Jacques Ngatse Obala. La plate-forme entend référencer les événements attachés à la culture africaine en Europe et se définit comme « la première cybercommunauté afropolitaine ». Même si elle  ne sera opérationnelle que fin 2018, il est déjà possible de s’inscrire via la page web existante.

Et Beeso

« J’ai eu cette idée quand j’étais à la recherche d’un bon restaurant africain à Lille. J’ai mis trois heures pour en trouver un. A partir de là, je suis parti du constat qu’il y avait peu d’enseignes et de projet afros répertoriés sur Internet », révèle ce Parisien originaire de Brazzaville. Au-delà du partage de vidéos, l’existence d’un blog et la page d’accueil personnalisée, c’est le système de référencement des événements attachés à la culture africaine qui différencie cette plate-forme des autres réseaux sociaux.

Arrivé à Paris à l’âge de 7 ans « dans le cadre d’un regroupement familial », Jacques Ngatse Obala n’en est pas à sa première initiative. Son projet le plus important reste l’application Mizik.me, créée il y a dix ans, qui permet d’écouter de la musique gratuitement.

Ahlin ACCROBESSI

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!