Ghana : Une plateforme pour suivre en temps réel le trafic voix et data international

Ghana : Une plateforme pour suivre en temps réel le trafic voix et data international

Une plateforme de surveillance en temps réel du trafic voix et data vient d’être lancée au Ghana.  Construite par Kelni GVG, l’infrastructure permettra à l’Autorité des communications du Ghana (NCA) de suivre en temps réel le trafic télécoms international. L’instrument assurera ainsi au gouvernement un calcul authentique des taxes sur les appels internationaux.

Edmund Fianko, chef de projet à la NCA, a expliqué que la « plateforme commune est un système de contrôle, elle ne produit pas de rétributions directes. Nous pouvons à l’avenir inspecter les données issues des opérateurs de téléphonie de manière autonome ».

Répondant aux organisations de la société civile qui ont lancé des actions en justice contre la plateforme, la ministre des Communications, Ursula Owusu-Ekuful, a appuyé qu’il « n’a jamais été question d’empiéter sur la vie des citoyens. Notre seule finalité est de procurer un moyen d’examiner les dépêches issues des compagnies de téléphone à des fins fiscales, conformément à la loi ».

Au-delà d’un meilleur suivi du trafic télécoms pour une élévation des rentrées fiscales, la plateforme commune de supervision des télécommunications permettra aussi au gouvernement ghanéen de faire une économie de 1,1 million de dollars US par mois.

La plateforme commune de supervision des télécommunications répond donc à un triple objectif : permettre aux autorités ghanéennes de disposer d’un système unique de suivi en temps réel des données statistiques sur les communications internationales leur assurant la spéculation exacte des taxes télécoms dues, lutter contre les procédés de communication illicites de caractère Sim-Box, suivre les prestations de transfert d’argent mobile et participer à la lutte contre le blanchiment d’argent.

Unique sur le continent africain, cette plateforme apporte au Gouvernement du Ghana une vision autonome des relevés de télécommunications lui permettant de disposer d’un calcul authentique des charges réellement dues et d’en augmenter la collecte.  Kelni GVG recevra 1,5 million de dollars US par mois pour sa gestion. Après cinq ans, la plateforme construite et gérée dans le cadre d’un accord de construction appartiendra au Ghana.

 

Ahlin ACCROBESSI

 

Related Post

error: Content is protected !!