Télémédecine et Education : Eurona s’implante au Bénin et négocie avec le Togo

Télémédecine et Education : Eurona s’implante au Bénin et négocie avec le Togo

La multinationale espagnole des télécommunications, Eurona à travers sa filiale africaine Nortis, a dévoilé un plan en cours d’apport de connectivité Internet à haut débit par satellite dans des écoles béninoises. En tout 300 établissements scolaires sont concernés, a fait savoir la société télécoms dans un avis diffusé en début de semaine sur son site web. L’initiative appuyée par le Fonds pour l’internationalisation des entreprises espagnoles (FIEM) ambitionne de soutenir l’accès des écoliers aux meilleurs instruments éducatifs et à une instruction de qualité.

Eurona a également annoncé qu’elle négocie présentement avec les autorités togolaises pour établir un réseau Internet qui aidera à la télémédecine. Le projet, viendra moderniser l’accès des populations aux professionnels de la santé et aux services de santé de valeur. Un plan semblable sera bientôt testé dans la région centrale du Maroc.

La multinationale espagnole, qui a aussi annoncé de nouveaux projets visant à transporter l’Internet à haut débit par satellite au Maroc. Dans un communiqué publié lundi dernier, la société explique qu’elle touchera, 700 nouvelles écoles marocaines, des hôpitaux et des stations-service.

Dans le domaine de la santé, Eurona annonce le lancement en octobre prochain d’un projet de consultations par télémédecine dans la région orientale du royaume chérifien. La société révèle qu’elle a déjà équipé des antennes réseau, de la connexion par satellite et du matériel informatique et médical dans une unité mobile, un centre de santé et un centre de référence de la région et appuie que cette opération n’est que la première phase d’un plus vaste plan.

Fernando Ojeda, président-directeur général d’Eurona, estime que le travail qu’accomplit la compagnie en Afrique est « essentiel pour son progrès et sa croissance, car, selon lui, aucun pays sans accès à Internet ne peut se développer à ce jour ». Pour lui, le satellite sera la seule option pour développer le haut débit en Afrique.

 

Ahlin A.

 

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!