Simon Tiemtoré, un entrepreneur symbole d’espoir pour le Burkina et l’Afrique

Simon Tiemtoré, un entrepreneur symbole d’espoir pour le Burkina et l’Afrique

« C’est en forgeant que l’on devient forgeron », c’est fort de ce constat que le burkinabé Simon Tiemtoré s’est taillé une place dans la sphère financière africaine. Le Président du Conseil d’Administration de Vista Bank Group et fondateur de Lilium Capital fait désormais partie des spécialistes de l’investissement impliqués dans divers secteurs en Afrique. De la finance à l’énergie en passant par l’immobilier, ce burkinabé naturalisé américain a imprimé sa marque partout. Avocat-fiscaliste de formation, Simon Tiemtoré explique sa reconversion par une vision panafricaine.

Une décision qu’il ne regrette pas du tout puisqu’ en seulement trois ans, Lilium Capital s’est investi dans plusieurs projets comme celui de l’usine d’Ayka Textile, de l’usine pharmaceutique de Ouagadougou, ou encore le rachat de la banque commerciale du Burkina. Des projets ambitieux qui expliquent la présence de ce modèle de entrepreneuriat africain aux dernières assemblées générales d’Afreximbank en juillet dernier à Abuja, au Nigeria.

En acquérant par exemple la First International Banking Group , il est sûr de cela donnerait un nouvel élan à ses investissements. Cette banque baptisée Vista Bank Group par après lorgne pas mal de pays sur le continent africain. A part le Sénégal , la Gambie et la Sierra-Léone , elle sera installée si tout va bien dans 15 pays d’Afrique d’ici 2025.

Très ouvert, l’entrepreneur estime que les compétences techniques sont indispensables à tout leader pour la bonne prise de décision au quotidien. « Etant un investisseur africain basé aux Etats-Unis, travaillant avec des partenaires sur les autres continents, il faut se lever très tôt et les journées sont très longues. Il faut donc être serein pour affronter les challenges, garder la tête froide… », reconnait-il.

A part la présidence de Lilium Capital et Vista Bank Group, Simon Tiemtoré siège également au conseil d’administration du Centre d’affaires Afrique-USA de la Chambre de commerce des Etats-Unis (AmCham), en plus d’être administrateur à l’Initiative for Global Development (IGD), une organisation à but non lucratif fondée en 2003 par Bill Gates et d’autres hommes d’affaires américains.

« Nous avons compris que nous avons la capacité de prendre des risques, des décisions, de créer une entreprise et d’apporter notre touche au développement de l’Afrique et pour ce faire, le secteur pour lequel nous étions mieux aguerris était l’investissement dans le domaine bancaire et financier », confie-t-il.

 

Ahlin Acrombessi 

 

 

Crédit photo : Africa Businness Magazine

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!