Le Gabon désormais relié par fibre optique au Cameroun et à la Guinée Equatoriale

Le Gabon désormais relié par fibre optique au Cameroun et à la Guinée Equatoriale

C’est en fin de semaine dernière que le ministre gabonais de la Communication et de l’Economie numérique, Guy Bertrand Mapangou, a officiellement lancé des travaux de liaison par fibre optique du pays à ses voisins du Cameroun et de la Guinée Equatoriale. C’était en compagnie des autorités des deux autres pays à Meyo-kyé, un village gabonais. En tout huit villes abriteront la fibre optique jusqu’à la frontière avec les deux pays.

Il s’agit de Bouée, Lalara, Mitzic, Oyem, Bitam, Meyo-Kyé, Oyane ou encore Lambaréné. Un projet qui constitue une véritable composante du programme Central Africa Backbone. Financée par la Banque mondiale, l’interconnexion sera contrôlée par l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (ANINF) et conçue par l’entreprise coréenne Korea Telecom (KT).

Ce lancement intervient après le bouclage en avril dernier de la liaison par fibre optique du Gabon avec le Congo voisin. Les populations vivant dans les zones rurales peuvent se réjouir et pousser un ouf de soulagement puisque le haut débit sera très bientôt, pour eux une réalité. La Banque mondiale qui a financé le plan s’est basée sur un constat simple : l’internet se limite dans les pays d’Afrique centrale aux capitales, abandonnant de fait les populations rurales à leur triste sort.

En connectant ces réseaux, l’institution de Bretton Woods compte ainsi soulager le transit international des données et diminuer abondamment les coûts toujours élevés des communications. Avec un prêt de 28 millions de dollars, la Banque Mondiale accompagnera le Gabon à étendre en une année son câble sur une distance de 520 km.

Rappelons que l’institution a déjà accordé une importante assistance financière pour le déploiement de 1 100 km de fibre optique tirée depuis la capitale Libreville jusqu’à la frontière du Congo Brazzaville pour une somme de 60 millions de dollars. Un déploiement assuré en intégralité par la China Communications Service International (CCSI) à travers le pays jusqu’à la frontière congolaise.

 

Related Post

error: Content is protected !!