Zambie : Les appels via les réseaux sociaux seront facturés quotidiennement

Zambie : Les appels via les réseaux sociaux seront facturés quotidiennement

Faire des appels sur WhatsApp et les autres réseaux sociaux est gratuit à priori. Néanmoins, pour les passer en Zambie, il va falloir payer une taxe journalière. L’augmentation des appels via internet menace ceux classiques et met en mal les  activités des opérateurs de téléphonie. C’est ce qu’a annoncé la ministre de l’Information et des Services de radiodiffusion, Dora Siliya.  Une taxe journalière  de 0,30 dollar US  (environ 150 F) sera imposée  à tous les internautes.

Que ce soit via WhatsApp, Viber, Skype, les appels passés au quotidien ne semblent pas arranger les opérateurs. A y voir de près, ces derniers se sentent menacés du fait que beaucoup préfèrent acheter de  la connexion internet et faire tranquillement les appels selon leurs grés. De là, les appels classiques sont délaissés. La plupart du temps, quelques minutes de conversation peuvent coûter les yeux de la tête.

« Sérieusement Zamtel, Airtel et MTN sont menacés par les appels WhatsApp. S’ils ont si peur de WhatsApp de nuire à leur entreprise, pourquoi ne pas baisser leurs prix pour pouvoir communiquer à l’étranger ?  », propose un internaute.

80% des Zambiens préfèrent  les appels via internet. Ce chiffre provient de l’Autorité des technologies de l’information et de la communication de Zambie (ZICTA).  Le gouvernement n’a pas hésité à jouer sur ce créneau pour renflouer les caisses des opérateurs et fournisseurs d’accès internet. D’après nos informations, les fonds collectés seront reversés aux opérateurs de téléphonie et fournisseurs puisqu’ils paient en retour des impôts à l’Etat et  créent de l’emploi dans le pays et investissent aussi dans le développement des infrastructures technologiques.

« Nous nous demandons qui leur a dit que les Zambiens utilisent ces moyens (réseaux sociaux) gratuitement parce que tout ce que nous savons, c’est que les abonnés sont déjà taxés pour utiliser des plates-formes de médias sociaux chaque fois qu’ils achètent de la connexion internet », s’offusque pour sa part Percy Chanda du Parti unifié pour le développement national (UPND).

 

Georges Novi

Related Post

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *