Arthur Zang , récompensé par la Fondation Pierre Fabre

Arthur Zang , récompensé par la Fondation Pierre Fabre

La Fondation Pierre Fabre a décerné un prix à l’ingénieur camerounais Arthur Zang. A l’occasion de la 3ème édition de la conférence de l’Observatoire de l’E-Santé dans les pays du Sud tenue en France, Arthur Zang a reçu un nouveau prix grâce à son initiative Africa Cardiac Care qui offre aux patients à faibles revenus la possibilité de faire  quatre types d’examens médicaux complets et illimités avec moins de 30 000 F CFA.

En déboursant cette somme, l’entreprise garantit aux patients l’Electrocardiogramme, la Tension artérielle, la Glycémie et l’Oxymétrie et ceci à  un coût inférieur à 30 000 F durant toute l’année. Depuis le début de cette initiative, les récompenses se sont enchaînées pour Arthur et son équipe. En 2016, ils recevaient 26 millions de F CFA et une médaille d’or lors Africa prize for engeneering innovation de  la Royal Academy of engineering du Royaume Uni. Sa solution, en ce temps Cardiopad est orientée vers le domaine de l’e-santé d’autant plus que la répartition patient-médecin reste une problématique loin d’être résolue.

Le concours de la Fondation Pierre Fabre a récompensé  MosquiT de l’Inde, Guinea Epilepsy Project de la Guinée, TraumaLink du Bangladesh, Operation Asha du Cambodge et Blood safety strenthening Programme du Lesotho. Ainsi, la  Fondation met à leur disposition une enveloppe financière de 100 000 euros (près de 65 millions FCFA)  sur une durée de douze mois. Elle sera utilisée en fonction des demandes jugées prioritaires, des prestations (webdesign, matériel, communication, études…) faites par les promoteurs.

Quand à Arthur Zang, au départ, il avait seulement le Cardiopad, un dispositif permettant de diagnostiquer les problèmes cardiaques et de suivre à  distance la santé cardiaque des patients vivant  dans les zones rurales  camerounaises. « Au Cameroun, environ 8% de la population souffre d’hypertension artérielle. Une femme sur trois en souffre au quotidien. On  estime que 3000 nouveau-nés meurent chaque année de maladies  cardiaques congénitales », explique l’ingénieur.  Avec une vision plus grande, c’est devenu Africa Cardiac Care depuis 2017 pour mieux impacter la vie des populations.

 

Crédit photo : culturebene

 

 

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!