Ghana : Google va ouvrir un centre d’intelligence artificielle

Ghana : Google va ouvrir un centre d’intelligence artificielle

Google, l’une des entreprises les plus géantes du web, rêve le Ghana comme carrefour  incontournable de l’intelligence artificielle. Un centre de recherche sur l’intelligence artificielle (IA) sera  ouvert à Accra, au plus tard à la fin de cette année. Venant de la part de Google, cette initiative est une première en Afrique.

L’intelligence artificielle gagne du terrain et cela n’est pas contestable. En Afrique, cette technologie est encore à ses débuts. Quelques startups jouent sur ce créneau pour proposer des solutions utiles aux populations. Le plus souvent, c’est des idées novatrices pour humaniser la machine. L’IA renvoie en général à une technologie grâce à laquelle une machine est susceptible de produire un comportement intelligent, d’éprouver une impression d’une réelle conscience de soi et de démontrer une certaine compréhension de son environnement.

Géant de la Silicon Valley, Google prévoit d’ouvrir un centre d’intelligence artificielle au Ghana, l’un des pays les plus favorables aux évolutions technologiques en Afrique. L’annonce a été faite par l’entreprise à travers son  blog. Cela revient à dire qu’Accra, située dans l’ouest de l’Afrique est entrain de rejoindre la liste restreinte des villes telles que Paris, Pékin, New York, Zurich, ainsi que le siège social de Google à Mountain View, en accueillant un centre de recherche sur l’IA.

Google sait si bien compter sur les compétences locales. Elle souhaite travailler de concert avec les acteurs concernés afin que le projet puisse aboutir et servir de référence sur le continent. « Nous nous sommes engagés à collaborer avec les universités et les centres de recherche locaux, ainsi qu’à travailler avec les décideurs sur les utilisations potentielles de l’IA en Afrique », ont déclaré  les responsables de Google.

Le choix du Ghana

Le Ghana, selon certains analystes a été choisi pour plusieurs raisons. Il jouit  d’une certaine stabilité politique qui laisse libre cours à l’éclosion des initiatives qui poussent comme des champignons. Quoi qu’il en soit, il fait partie des pays les plus pacifiques de la sous-région ouest-africaine avec des élections sans heurts. Selon les raisons avancées par  Lucy James, consultante associée à l’équipe Afrique de Control Risks, à CNBC, la volonté viendrait plutôt du gouvernement et des décideurs du monde entrepreneurial. Le Ghana a probablement fait appel à Google en raison de son système éducatif de haute qualité et de sa stabilité politique, note l’expert.

« Nous avons vu des gens à travers l’Afrique faire des choses incroyables avec Internet et la technologie – pour eux-mêmes, leurs communautés et le monde. Au cours des 10 dernières années au cours desquelles Google a ouvert des bureaux en Afrique, nous avons été ravis de participer à cette transformation », soulignent les responsables de l’IA à Google. Le Ghana fait sans doute partie de ces zones bouillonnantes en innovations technologique sur le continent.

 

Crédit photo : CNBC

Related Post

10 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *