Un bracelet connecté s’invite dans la lutte contre les violences du genre

Un bracelet connecté s’invite dans la lutte contre les violences du genre

Nous vivons dans un monde où presque tout se digitalise. Le bracelet connecté de Diariata N’Diaye, artiste slameuse et militante d’origine sénégalaise, en est une preuve éloquente.Véritable innovation technologique, son bracelet connecté fonctionne via un système d’écoute et de suivi en temps réel. Ce dispositif associé à une application mobile sur smartphone permet aux femmes victimes d’agression de prévenir directement leurs proches en leur transmettant en un temps record, des données sonores et de situation géographique issues d’une localisation GPS.

Selon les propos de Diariata N’Diaye , « Il suffit d’appuyer sur un petit bouton du bracelet…. L’alerte permet ensuite à trois contacts, définis au préalable, d’entendre en direct ce qui se passe. Ils reçoivent aussi le parcours GPS en temps réel, ce qui leur permettra d’alerter immédiatement les secours avec des informations précises ».

Les informations générées par le bracelet notamment, les enregistrements audios s’avèrent précieuses en ce sens qu’elles peuvent être utilisées comme preuves en cas de suite judiciaire, a-t-elle estimé.

Le bracelet connecté est composé de plusieurs éléments tels que: du silicone, une matière imperméable, un bluetooth de basse consommation, une mémoire RAM et ROM, une batterie fonctionnelle et peut supporter une  durée de charge de 30 jours en activité et 90 jours en mode veille.

Il se décline en plusieurs couleurs en fonction des besoins des utilisateurs. C’est avant tout, un objet connecté qui se révèle très pratique dans la lutte contre toute sorte d’agressions à l’endroit des femmes comme : les violences conjugales, les harcèlements sexuels ou de rue, les agressions physiques et même les accidents.

A 34 ans, cette jeune entrepreneure talentueuse, fille du continent noir, cumule plus de 10 années d’expériences en matière de lutte contre les violences touchant la gente féminine.

Artiste fortement engagée, elle a créée en 2015 sur le territoire français, l’association resonantes qui a pour mission de sensibiliser contre les violences à l’égard des femmes. Cette association, très active en matière de droits de la femme se veut « un espace de création et de diffusion d’outils de sensibilisation ». Ce qui lui a permis d’obtenir plusieurs distinctions honorifiques.

Sous la houlette de son association qu’elle préside, Diarata N’Diaye a lancé en octobre 2015 « App-Elles », une application numérique solidaire, totalement gratuite et spécialement dédiée aux femmes et filles victimes de violences. Très tôt, l’application connait du succès avec en moyenne 4500 utilisations par mois.

En vue de parfaire l’application et la rendre plus performante, elle a mené sur la plateforme helloasso, une campagne de financement participatif dont les résultats ont permis en début 2018, la conception et la diffusion du bracelet connecté, partie intégrante de l’application « App-Elles ».

 

Crédit Photo : syndicat-snpm

Landry M.

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!