Kenya : Derniers réglages avant le lancement d’un nano-satellite

Kenya : Derniers réglages avant le lancement d’un nano-satellite

 

Le Kenya effectue les derniers réglages pour mettre en orbite  son premier nano-satellite de forme cubique. L’engin a été  développé par des  ingénieurs de l’Université de Nairobi.  Ils ont bénéficié de l’appui technique de l’Agence spatiale japonaise (JAXA), du Bureau des Nations Unies pour l’espace extra-atmosphérique(UNOOSA) et  un  financement de l’Agence d’exploration aérospatiale japonaise (JAXA).

La course aux satellites, si cela était  une fièvre, elle  rendrait malade plus d’un. Heureusement que c’est une curiosité au sens propre du terme qui pousse les pays africains à enrichir au jour le jour la liste de ceux essaient de tirer parti de l’espace.

Au début du projet 1KUNS , il y a deux ans, Simone Pirrotta ,  la principale coordinatrice commentait que ce satellite sera le fruit de la collaboration entre notamment l’Université de Nairobi et l’Université  « La Sapienza » de Rome pour ne mentionner que ces acteurs. « Le projet passera maintenant à la phase de définition des détails, puis au développement et aux essais, prêts à livrer le cubesat en 2018 », avait-elle rassuré. Aujourd’hui, ces propos sont en voie de se réaliser.

Entre avril et mai prochain, ce satellite sera envoyé dans l’espace et se chargera de recueillir des données  sur les  activités agricoles et des zones côtières. Koichi Wakata, le responsable du programme de la JAXA au sein de l’International Space Station (ISS), a déclaré que le Japon s’est engagé « à tout mettre en œuvre pour préparer le déploiement réussi du premier satellite de la République du Kenya utilisant la capacité unique du module expérimental japonais Kibo ».

L’ingénieur Jackson Mwangi, qui a participé au développement du nanosatellite, a déclaré: « Le 1KUNS-PF est le premier satellite développé par les Kenyans et le premier satellite à être exploité par une université kenyane. »

 

Crédit Photo : http://nairobiwire.com

 

 

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *