Afrique : L’Ile Maurice, le plus avancé dans l’administration électronique

Afrique : L’Ile Maurice, le plus avancé dans l’administration électronique

L’Ile Maurice  est le premier pays africain à avoir une longueur d’avance sur les autres en matière d’administration électronique. Selon l’E-Government Development Index (EGDI), cette île située à l’ouest de Madagascar a surclassé l’Afrique toute entière. Le rapport commandité par la Banque Mondiale indique que cette  performance de Maurice est due à l’informatisation de l’administration publique depuis les années 90.

« Le pays bénéficie des meilleures infrastructures des technologies de l’information et de la communication en Afrique. Il y a plus de 60 systèmes multi-utilisateurs substantiels à Maurice. Ce pays a même aidé d’autres en Afrique pour mettre en place leurs systèmes respectifs. Une récente impulsion a été donnée aux services aux citoyens. Des ménages ont été sollicités pour donner leurs points de vue sur les services axés sur les citoyens selon la stratégie 2013-2017. À juillet 2017, presque 70 services en ligne étaient disponibles et une dizaine d’applications mobiles étaient en cours de développement », souligne le rapport.

Plusieurs pays africains à travers des projets d’administration connectée ont mis en place des sites interactifs d’information à l’égard des citoyens. Un ensemble de mesures qui allient gain de temps et d’argent puisque la plupart des informations sont disponibles et centralisées sur une seule et même plateforme.

« On trouve les meilleures pratiques en termes d’innovation et de progrès dans l’application des technologies numériques à Maurice. Le pays possède l’une des plus longues histoires de l’utilisation de l’informatique dans le secteur public ainsi que les meilleures infrastructures numériques. Le principal élément pour pouvoir sauter les étapes technologiques est d’avoir le gage d’un niveau élevé d’engagement des politiques. La volonté politique et le leadership constituent des conditions préalables pour tirer pleinement parti de l’administration électronique. Cela a été le cas pour Maurice et la Tanzanie qui ont mis en place une stratégie avec des objectifs concrets », explique l’équipe de la Banque mondiale dirigée par le chef économiste Moussa P. Blimpo.

Related Post

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!