Togo : Du papier ciment transformé en ‘pépite d’or’

Togo : Du papier ciment transformé en ‘pépite d’or’

L’entrepreneur togolais Achille Noussia a vu dans les papiers ciments ,une richesse. Depuis quelques années , il fait de ces papiers des sacs et emballages  vendables et évidemment utilisables. En mai dernier, lors de la 1ère édition du Forum International pour le développement de l’entrepreneuriat en Afrique (FIDEA) , sa start-up Civic Bag a été sacrée championne. Cette fois, Achille et son équipe viennent de rafler la première place au concours Start-up Kpékpé 2017.

Dans une interview accordée par la Rédaction de Tech en Afrique, il revient sur ce qui fait la particularité de ses sacs et appelle les entrepreneurs africains à plus d’abnégation.

Vous êtes champion de start-up Kpekpe 2017. Quel est votre secret ?

Achille Amétépé : Je ne sais pas s’il faut parler d’un secret. Mais j’avoue que je ne vise que la réussite dans tout ce que j’entreprends. Et dans le cadre du concours Kpékpé 2017, j’ai donné le meilleur de moi pour remporter le 1er prix. Mon équipe et moi, on a travaillé dur pour répondre à tous les critères sans exception. Et le travail a payé !

Qu’est-ce qui fait donc la particularité de votre sac en papier?

A. A : La particularité de #CivicBag est que c’est une innovation qui découle de notre histoire commune avec le papier ciment que nous utilisons majoritairement dans d’autres circonstances. La particularité est que nous faisons du recyclage d’une matière localement disponible. #CivicBag répond à un besoin de tous les jours qu’est la demande en sacs de courses et d’emballages. A cela s’ajoute le côté personnalisation du sac, surtout pour les entreprises qui s’en sert comme un outil marketing et de publicité . CivicBag offre enfin la possibilité à son utilisateur de se préoccuper de sa santé, de préserver son cadre de vie et de protéger l’environnement. Voila sommairement la particularité du #CivicBag.

Quels sont vos conseils pour les entrepreneurs togolais et africains qui veulent vous emboîter le pas ?

A.A: L’ultime conseil que je vais adresser aux jeunes entrepreneurs et aux aspirants, c’est de bien identifier le besoin de leur communauté à la base et d’y apporter une solution novatrice. Je leur dirai également d’accepter de commencer petit, avoir une vision qui dépasse la personne du porteur du projet et de rester déterminer, de s’investir jusqu’à la réussite.

Tech en Afrique souhaite bonne chance à CivicBag !

 

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *