Afrique australe : l’Université de Stanford entend former les jeunes patrons

Afrique australe : l’Université de Stanford entend former les jeunes patrons

L’Université de Stanford a dans son viseur les jeunes entrepreneurs de l’Afrique australe. En vue de renforcer les capacités des créateurs d’entreprise , un accord de partenariat vient d’être scellé entre Stanford Graduate School of Business et le minier sud-africain De Beers Group. D’ici 2018, deux programmes de formation rentreront dans une phase active d’affinage de compétences et habilités des jeunes patrons.

Répartis sur trois ans pour un investissement de près de 3 millions de dollars, le programme de transformation des semences et le programme Stanford Go-to-Market visent à permettre aux entrepreneurs des pays concernés d’être plus efficaces dans leurs domaines de prédilection. Le premier programme ouvert sur 1 an offre de sessions intensives sur plusieurs sujets dont le leadership, la stratégie, l’éthique des affaires, la comptabilité, le marketing de même que les innovations de la chaîne de valeur. Le deuxième, selon nos informations sera assuré par la faculté de Stanford GSB et se présente sous forme de formation intensive à la création d’entreprise pendant une semaine.

« Nous sommes ravis de travailler avec les jeunes entrepreneurs jeunes d’Afrique australe. Comme pour nos expériences en Afrique de l’Est et de l’Ouest, nous apprenons autant que nous enseignons », a déclaré Jesper Sørensen, professeur de comportement organisationnel à la Stanford GSB et directeur de la faculté de Stanford Seed, une initiative de l’Université de Stanford dirigée par Stanford GSB.

L’Université américaine n’est pas à son premier coup d’essai en Afrique. Elle a déjà formé en Afrique de l’Ouest en 2013 et en Afrique de l’Est en 2016 .La Stanford GSB espère faire aussi tache d’huile en Afrique australe.
« Si l’exécution de ces programmes donne lieu à une croissance des activités des entreprises telle que dans les autres régions où nous sommes actifs, je prévois déjà un très grand impact pour cette initiative », poursuit Jesper Sørensen.

Le programme de transformation des semences vise les
entrepreneurs du Botswana, de la Namibie et de l’Afrique du Sud. Les dossiers de candidature peuvent être déposés du 17 août prochain au 6 octobre 2017. Le Stanford Go-to-Market , pour un premier temps, couvre uniquement les entrepreneurs en herbe établis au Botswana.

 

Related Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *